Travail hybride: les avantages et les éléments à considérer

Auteur: Partena Professional (HR Service Provider)
Temps de lecture: 3min

Après deux années de pandémie, le travail hybride est devenu la norme dans de nombreuses entreprises. Beaucoup de salariés apprécient la nouvelle donne, d'autres moins… Une étude du bureau de recherche britannique Leesman apporte un éclairage supplémentaire.

Leesman mesure les activités des personnes, les installations physiques et les services disponibles sur les lieux de travail. Ces données sont compilées sous la forme d’un indice, le Leesman Index, qui montre dans quelle mesure un lieu de travail soutient ses employés et à quel point ceux-ci en sont satisfaits. Fin 2021, Leesman a mené une enquête auprès de 67.000 personnes travaillant depuis plus d'un endroit. Résultat: 60% travaillent de manière entièrement hybride (en alternant entre le bureau et ailleurs), 29% principalement à domicile et 11% essentiellement au bureau.

Télétravail et bureau

Parmi les employés hybrides, 37% travaillent moins d'un jour par semaine au bureau. Pour 23%, c'est l'inverse: ils travaillent à plus de 75% au sein de l'entreprise et en moyenne un jour par semaine dans un lieu différent. Il est à noter que 22% des répondants n'ont pas de routine fixe et décident chaque semaine de travailler au bureau ou ailleurs, en fonction de leur emploi du temps.

Le rapport soulève le problème suivant: avec la transition vers le travail hybride, les entreprises pourraient bientôt se retrouver avec un surplus de postes de travail physiques. Une solution consisterait à diviser par deux leurs espaces de bureaux, comme l’ont décidé récemment de grandes entreprises basées à Bruxelles.

Productivité et concentration accrues

Le rapport souligne les avantages du travail hybride. Tout d'abord, les employés hybrides peuvent travailler confortablement à partir de plusieurs endroits, ce qui est positif pour leur motivation et leur productivité. Quelque 97% indiquent qu'ils sont plus productifs sur au moins un de leurs lieux de travail. Par comparaison, cette proportion atteint “seulement” 71% dans les rangs des employés qui travaillent principalement au bureau. En outre, les employés trouvent que le travail hybride est idéal pour accomplir des tâches différentes.

Environ 93% des travailleurs hybrides constatent qu'ils sont plus concentrés sur au moins un de leurs lieux de travail. Chez les travailleurs non hybrides, ce pourcentage est de 89% (pour ceux qui travaillent principalement à domicile) et de 84% (pour ceux qui travaillent principalement au bureau). La collaboration créative et les interactions sociales informelles suivent le même schéma.

La confiance avant tout

Le succès du travail hybride repose sur la confiance: 90% des personnes interrogées estiment que leur employeur leur fait confiance. Les employés sont de plus en plus habitués à recevoir cette confiance. Les entreprises qui souhaitent limiter le travail hybride doivent prendre conscience que cette décision peut nuire à l'attraction et à la fidélisation des collaborateurs talentueux.

Le temps de trajet est un facteur important

Quelque 41% des personnes interrogées se disent insatisfaites de leur temps de trajet domicile-lieu de travail. Les employés dont le trajet est le plus long (plus d'une heure) sont moins susceptibles de travailler au bureau (maximum un jour par semaine). Le cas échéant, les entreprises peuvent envisager d'ouvrir un bureau supplémentaire plus proche du lieu de résidence de ces employés. Ainsi pourront-ils eux aussi profiter des avantages du travail hybride et rester motivés.

Enfin, le rapport souligne que les jeunes travailleurs et les jeunes entreprises préfèrent travailler entièrement à distance et sont les moins susceptibles d’adopter le mode hybride. Parmi les employés âgés de moins de 25 ans, 45% souhaitent télétravailler à plein temps. Il convient que cette question soit abordée afin que ces jeunes ne soient pas privés des avantages du travail hybride. Ils ne disposent pas toujours d'un environnement de travail bien équipé à la maison et peuvent se sentir isolés. Enfin et surtout, leur absence sur le lieu de travail rend celui-ci moins diversifié, ce qui constitue une occasion manquée.

Articles connexes