L’argent n’est pas le seul intérêt des travailleurs belges

Avez-vous déjà songé au plan cafétéria?

Un package salarial flexible pour chaque collaborateur.

En savoir plus

Bruxelles, 26 septembre 2019 - De plus en plus d'entreprises belges mettent en place des dispositifs afin d'optimiser la rémunération de leurs salariés, via des avantages qui peuvent être d’ordre financier ou non-financier. Les avantages non-financiers concernant la flexibilité et l’équilibre vie privée/vie professionnelle restent encore trop peu utilisés malgré le fait que les employés y soient très favorables. C’est ce qui ressort d’une étude réalisée par le secrétariat social Partena Professional auprès de 1000 Belges. On constate malheureusement que les avantages proposés par les entreprises ne correspondent pas toujours aux attentes des travailleurs belges. Cependant, si les travailleurs avaient le choix parmi un panel d’avantages financiers et non-financiers, l’augmentation salariale resterait en première position. 

La flexibilité au travail : un avantage incontournable

Selon l’enquête réalisée par Partena Professional, la flexibilité au travail ainsi que tous les avantages qui permettent une meilleure balance entre vie professionnelle et vie privée sont très importants pour les travailleurs belges. Les jours de congés supplémentaires sont l’avantage non-financier le plus apprécié pour 82% des travailleurs belges interrogés mais seulement 43% des employeurs proposent cet avantage. 77% des travailleurs belges apprécient la possibilité d’avoir des horaires flexibles mais seulement 50% des employeurs proposent cette solution.

Un autre avantage non-financier qui permet une certaine flexibilité est la possibilité de travailler plus pendant les périodes chargées et moins lorsque c'est calme : 4 travailleurs sur 10 souhaiteraient d’ailleurs pouvoir en bénéficier mais n’en ont pas la possibilité aujourd’hui : seulement 30% des employeurs offrent cette possibilité. Même constat pour le télétravail : 4 travailleurs sur 10 souhaiteraient pouvoir travailler depuis la maison mais n’en ont pas encore la possibilité. En effet, seuls 38% des travailleurs belges bénéficient actuellement de cet avantage. La possibilité de travailler à temps partiel est un avantage non-financier pour lequel les employeurs répondent assez bien aux attentes des travailleurs. 51% des entreprises le proposent. Néanmoins, 1 travailleur sur 3 souhaiterait travailler à temps partiel mais n’en a pas encore la possibilité.

« On remarque que les employeurs ne répondent pas toujours aux attentes des employés, explique Katleen Clappaert, Director HR & Finances chez Partena Professional. Les jours de congé supplémentaires sont d’ailleurs l’avantage où l’écart entre la demande et l’offre est la plus grande : en effet, selon notre étude, plus de 4 travailleurs sur 10 souhaiteraient pouvoir bénéficier de jours de congé supplémentaires. S’il s’avère qu’un employé heureux est un employé qui dispose de plus de jours de congés, il serait sans doute intéressant de penser à revoir cet aspect. Il est donc important pour les entreprises de bien identifier les besoins de leurs collaborateurs, surtout dans le contexte actuel où il devient de plus en plus difficile de retenir les talents. »

Des attentes différentes selon les générations

Sans surprise, les attentes sont différentes selon les catégories d’âge. En effet, la flexibilité au travail est davantage appréciée par la jeune génération. 14% des 25-34 ans estiment que la flexibilité au travail de manière générale est l’avantage non-financier le plus intéressant, contre 8% de l’échantillon total. De plus, 83% des travailleurs âgés entre 25 et 34 ans apprécient le télétravail contre 67% de l’échantillon total.

« Nous remarquons un changement des priorités en matière d’avantages chez les jeunes travailleurs, déclare Katleen Clappaert de Partena Professional. En effet, les jeunes de la génération Y aspirent à beaucoup plus de flexibilité dans leur vie professionnelle. L’explication peut se trouver chez les 25-34 ans, qui ont des attentes différentes des autres catégories d’âge. C'est généralement la période où les gens fondent une famille, achètent une maison, ont des enfants, etc. Ils cherchent des avantages qui sont en adéquation avec leur vie privée. »

S’ils pouvaient choisir, 69% des travailleurs belges préfèreraient les avantages financiers

Le secrétariat social a également demandé aux travailleurs interrogés quel serait leur avantage préféré s’ils pouvaient choisir parmi une large gamme, autant financière que non-financière. Le résultat montre que les travailleurs belges préfèrent d’abord bénéficier d’un avantage financier plutôt que non-financier.

  1.             Augmentation salariale (39%)
  2.             Jours de congé supplémentaires (16%)
  3.             Assurance hospitalisation (14%)

« Bien qu’on dise que les travailleurs belges ne peuvent pas se passer de la voiture de société, elle ne fait pourtant pas partie des avantages les plus choisis, remarque Katleen Clappaert. Cela peut s’expliquer par le fait que les travailleurs sont beaucoup plus sensibles qu’avant à la question de l’écologie mais également aux problèmes de mobilité dans les grandes villes et qu’ils cherchent d’autres alternatives pour se rendre au travail. »

Lorsqu’on demande aux travailleurs de choisir l’avantage le plus intéressant, seulement 31% d’entre eux choisissent un avantage non-financier. Les différences ne sont pas uniquement à observer entre les catégories d’âge mais aussi selon le niveau d’étude des travailleurs. En effet, 73% des personnes ayant fait des études supérieures veulent avoir la possibilité de faire du télétravail contre 59% des gens qui n’ont pas fait d’études.

« Suite aux nouvelles attentes de la jeune génération, la flexibilité au travail va encore certainement gagner du terrain dans les prochaines années mais les travailleurs ne voudront pas pour autant renoncer à leurs avantages financiers. Il est dès lors important pour les employeurs de trouver la bonne répartition entre avantages financiers et non-financiers afin que les travailleurs puissent être satisfaits de leur rémunération mais qu’ils puissent également trouver un bon équilibre entre leur vie privée et leur vie professionnelle. Et pourquoi ne pas penser encore plus loin en diversifiant les avantages proposés en fonction des besoins des différentes catégories d’âge de travailleurs. » conclut Katleen Clappaert, Director HR & Finances chez Partena Professional.

Articles connexes