Twilight Twenties : l’importance des entreprises agiles

Auteur: Partena Professional (HR Service Provider)
Temps de lecture: 3min

“S’il est un enseignement à tirer de la pandémie, c’est que l’“OMO” s’est concrétisé: online et offline ont complètement fusionné”, assure le business philosopher Rik Vera. “Associées à des spécialistes des sciences humaines, les entreprises agiles sont les plus aptes à nous soutenir dans cette transition.”

“Il faut se connecter massivement avec son public, mais au niveau individuel.”

Rik Vera, business philosopher

“Si nous voulons réinventer nos organisations, nous devons réfléchir en termes de possibilités et non de limites, apprendre à analyser les ressources et les collaborateurs dans leur forme pure et les reconnecter”, estime Rik Vera.

Professeur à la London Business School, il donne des conférences dans le monde entier. “Entre 1995 et 2009, quand je travaillais pour de grandes organisations internationales, j’ai beaucoup investi dans l’orientation client et la technologie. Et ces deux éléments sont toujours aussi importants aujourd’hui.”

Selon Rik Vera, l’orientation client est plus cruciale que jamais dans notre économie. “Placer le client au centre de ses préoccupations implique de le considérer comme un individu, mais également d’être très largement connecté. Comparez cela à Spotify et nos disquaires. Auparavant, on était à peine entré dans sa boutique qu’un bon disquaire avait déjà une idée du nouveau disque qu’on aimerait. Actuellement, un service de streaming vous propose exactement le même service: des listes de lecture personnalisées. Tout ce que vous avez à faire est de partager vos données. Bien entendu, il faut être prudent, mais si l’on obtient un service de qualité en échange, je ne vois pas le problème.”

L’ancienne normalité

“Je tourne depuis des dizaines d’années. J’ai assisté à l’essor du GSM et du smartphone. La technologie va continuer de transformer le monde. Il faut capter ces signaux. Et aller plus loin qu’une simple accommodation des processus existants à la sauce technologique. Il convient de déployer une stratégie numérique, d’être attentif aux évolutions de l’extérieur. La crise sanitaire rappelle à chacun à quel point il est indispensable d’opérer un mouvement de rattrapage.”

“Il sera plus crucial encore de se connecter massivement avec son public, mais au niveau individuel. Le gros des organisations s’y est trop longtemps refusé. Le législateur s’est lui aussi accroché en vain – et s’accroche toujours – à l’ancienne norme. Les nouveaux acteurs essaient donc de contourner les règles juridiques et économiques. Ce sont eux qui prendront la main.”

Nouvelles connexions

“La crise sanitaire a constitué un cours accéléré d’économie numérique. Les activités offline et online ont fusionné dans le monde entier. Ce phénomène a été baptisé ‘OMO’ (pour ‘Online Merge Offline’, NDLR). Simultanément, nous prenons conscience de ce que représente vraiment le contact humain. Nous devons oser nous montrer critiques dans un monde où les cloisons tombent les unes après les autres. Transparence, éthique et sens des responsabilités deviennent primordiaux. On constate heureusement que les spécialistes des sciences humaines sont de plus en plus nombreux dans les entreprises, où ils apportent un contrepoids indispensable.”

“Il nous faut réfléchir en termes de réseaux et d’écosystèmes et non plus de chaînes linéaires. Les collaborateurs sont trop souvent enfermés dans des descriptions de fonction rigides. Ils reçoivent des objectifs et sont évalués, voire sanctionnés, dans ce périmètre. En cette époque de changement, je ne m’y accrocherais pas excessivement. Chacun sent que l’ancienne manière de vivre, de travailler, d’organiser, de développer ne fonctionne plus.”

Transition

“Nous nous trouvons depuis quelques années dans une phase de transition, les Twilight Twenties. Nous possédons toutes les pièces du puzzle mais nous gardons l’habitude de penser et d’agir selon des processus, structures et modèles fixes. Je crois que de nouvelles technologies comme l’intelligence artificielle peuvent rendre le talent visible et établir de nouvelles connexions. D’ailleurs, les collaborateurs ressentent beaucoup mieux le fait que la société se transforme rapidement, alors que de nombreuses organisations n’y réagissent qu’avec lenteur.”

Articles connexes