Agilité : un état d'esprit pour l’avenir des RH

Auteur: Jonas Pollet (Partena Professional)
Temps de lecture: 5min

Vous avez envie d’en savoir plus sur l'avenir des RH ?

Téléchargez notre white paper sur l'agilité dans les RH

When the cheese has been moved!

 

En 1998, Spencer Johnson a publié un livre de 92 pages intitulé « Who moved my cheese » (« Qui a piqué mon fromage ? »). Cette parabole raconte l'histoire de quatre souris (Polochon, Balluchon, Flair et Flèche) qui cherchent du fromage dans un labyrinthe. Un beau jour, ces personnages dénichent un endroit avec suffisamment de fromage pour leur permettre de vivre. Jour après jour, la quantité de fromage diminue, mais reste suffisante pour les sustenter. Avec le temps, la réserve de fromage vient toutefois à s’épuiser, et Flair et Flèche partent à la recherche d'une nouvelle source, tandis que Polochon et Balluchon attendent, dans l'espoir que l'ancienne situation se rétablisse d’elle-même. Leur irritation et leurs lamentations face au contexte qui leur a retiré leur fromage ne cessent alors de croître, et encouragent finalement Baluchon à chercher une nouvelle source.

 


Cette histoire légère est porteuse de symboles forts, et fait référence au labyrinthe de la vie dans lequel les êtres humains partent à la recherche de leur « fromage ».

L’analogie avec les différentes motivations que nous connaissons tous est frappante: dans les relations, au travail, dans le sport, ... Le « fromage » de la vie nous pousse à faire tout ce que nous faisons. La parabole met aussi en évidence le changement qui nous affecte tous et la réalité qui évolue au quotidien. En effet, aucune « montagne de fromage » n’est éternelle, et nous sommes toujours confrontés à des éléments qui nous amènent (ou nous obligent) à chercher d’autres sources de fromage.

Cette histoire porte non seulement sur l’évolution des motivations, mais aussi sur le changement de manière générale, et la façon dont les différentes personnes, organisations, ... y font face. Le mot d'ordre est que nous devons nous préparer au changement et même y aspirer. De cette façon, nous ne changerons pas uniquement « parce qu'il le faut », mais nous en retirerons aussi de la joie. Nous serons capables de réagir avec souplesse et agilité à des situations spécifiques.

« He huffed and he puffed and he blew it all away »

Ce livre a plus de 20 ans, mais le contexte que nous connaissons en 2020 est une situation dans laquelle le « fromage » a été déplacé collectivement. Le coronavirus a bouleversé notre réalité, et a un impact sur plusieurs de nos motivations. Cet impact résulte principalement des restrictions imposées à certaines de ces motivations au niveau politique, culturel, social, écologique, économique, etc. Nous en connaissons tous des exemples.

La façon dont nous vivons cette crise, en tant qu'organisations, société, individus, etc., est similaire à l’épopée des 4 personnages du livre ; les premiers attendent et en veulent au monde entier pour ce qui leur arrive, les deuxièmes semblent perdus et attendent que « le bon vieux temps » revienne de lui-même, tandis que certains remettent en question leur façon de penser et commencent à distinguer les aspects essentiels des aspects non essentiels, et que d’autres cherchent de nouvelles opportunités et possibilités. Comme le suggère la parabole du livre, la meilleure façon d’appréhender le changement est de ne pas attendre qu’il se produise, mais de changer soi-même. Il est, en effet, possible que le « fromage » ne revienne jamais et que vous, en tant que souris, mouriez de faim.

En ce moment, nous élaborons des projets pour « après le coronavirus », comme si tout allait revenir à « la normale »... Mais que se passera-t-il si le « bon vieux temps » ne revient jamais, même si ce « bon vieux temps » n’a que quelques semaines ? Et s'il n'y avait pas d'ère post-coronavirus à venir, mais que nous la vivions déjà ? Et si nous ne parlions plus d’ères « avant », « pendant » et « après le coronavirus », mais de « maintenant » et du « passé » ? Et si « maintenant » était devenu la « nouvelle normalité », et que nous ne revenions pas à l'ancienne « normalité » d'il y a quelques semaines ?

Au XIXe siècle, un certain entrepreneur fabriquait du matériel pour les chevaux. Il a assisté à l’avancée de l’automobile avec tristesse, et a résisté coûte que coûte à cette évolution. Il a même fait publier une annonce dans le journal pour souligner les avantages d'un cheval par rapport à une voiture. Bien sûr, aujourd’hui, nous savons tous qui a remporté la partie. Cette histoire illustre toutefois la manière dont les gens font face au changement, et montre que certains espèrent anxieusement pouvoir revenir à une situation dans laquelle leur « fromage » retrouvera sa place habituelle.

The cheese has been moved, time to find it again !

Il n'y a rien de plus difficile que de prédire l'avenir. Nous ne savons donc pas ce qu'il nous apportera. Dans cette optique, la seule chose que nous pouvons faire est d’essayer de nous y préparer et de nous adapter au mieux. Mais plutôt que de nous prémunir face au changement et de réagir une fois que nous y sommes confrontés, nous pouvons créer un état d'esprit dans lequel la flexibilité et l'agilité deviennent la nouvelle norme.

Les organisations et les individus devront acquérir de nouvelles connaissances ou utiliser leurs acquis sur plusieurs fronts, dans des circonstances qu’ils n’avaient jamais rencontrées auparavant. Voilà donc l’avenir des RH. Il leur incombe en effet de créer et de faciliter un état d'esprit chez les travailleurs qui va bien au-delà de ce que nous avons toujours supposé. L'avenir du monde du travail nous montrera que l'agilité est indispensable pour acquérir de nouvelles compétences et appliquer de nouvelles connaissances dans des circonstances imprévues.

La crise du coronavirus nous apprend non seulement que le progrès technologique et le caractère éphémère des connaissances nous obligent à être flexibles et à évoluer, mais aussi que les facteurs sociaux et sanitaires nous encouragent à faire preuve de souplesse pour faire face à un contexte changeant.

Articles connexes