“Veillez à ce que chaque travailleur ait une vue d’ensemble”

Auteur: Partena Professional (HR Service Provider)
Temps de lecture: 5min

Ces 10 dernières années, Verhofsté a doublé son chiffre d’affaires et triplé ses effectifs. L’entreprise de construction sur mesure a tout récemment investi 2,5 millions d’euros dans de nouveaux bureaux et machines. “Tout l’édifice repose sur nos collaborateurs, cependant: il est impératif qu’ils s’encouragent et s’entraînent les uns les autres”, assure son directeur, Marc Verhofsté.

Verhofsté est spécialisée dans les travaux de construction sur mesure, comme des auvents et des abris. L’entreprise dispose de son propre service de mesure et d’études composé de chefs de projet et d’ingénieurs. La production s’effectue en gestion propre avec des soudeurs et des équipes permanentes en charge du montage. Pour Marc Verhofsté, une règle d’or préside à la gestion des performances: quand on définit des objectifs concrets par équipe, il est crucial qu’ils soient liés aux objectifs stratégiques de l’entreprise.

“Chaque collaborateur, de l’ingénieur au monteur, connaît notre stratégie. Nous la répétons régulièrement et effectuons des états des lieux. Je ne crois pas non plus dans des mesures de performance purement individuelles. L’approche collective permet d’obtenir une meilleure adhésion du groupe. Les collaborateurs vont commencer à s’encourager et à s’entraîner les uns les autres parce qu’ils savent que chaque maillon de la chaîne est important.”

Bigger picture

Depuis le début de l’année, des photos grandeur nature des réalisations maison sont affichées dans les ateliers. “C’est un motif de fierté pour nos ouvriers et nos employés, car ils voient le résultat final sur le chantier. Des travailleurs impliqués donnent le meilleur d’eux-mêmes pour contribuer à la croissance de l’entreprise.”

Ces six derniers mois, les nouveaux bureaux et magasins ont grandement modifié la logistique. “Lorsqu’on procède à des changements en profondeur, il faut encore plus communiquer”, estime le directeur. “Nous avons décroché un contrat-cadre auprès de la SNCB pour 30.000 râteliers pour vélos à des prix très bas. Un des KPI veut que les équipes de montage soient sur la route à 6h10, notamment pour échapper aux embouteillages et gagner ainsi en productivité. Des travailleurs qui connaissent le tableau d’ensemble comprennent mieux les défis auxquels nous sommes confrontés; ils formuleront même des propositions pour travailler de manière plus intelligente. Les ouvriers ont parfois tendance à tourner en ridicule les décisions du management, mais ils ne le feront pas s’ils ont conscience du fait qu’elles sont indispensables à la réalisation du plan stratégique.”

Mesurer n’est pas contrôler

En plus des nouveaux bureaux et machines, l’entreprise a massivement investi dans la numérisation ces six derniers mois. “Je pourrais dire que j’ai été prophétique, mais j’ai simplement eu beaucoup de chance”, sourit Marc Verhofsté. “Début 2020, nous avons remplacé tous nos PC fixes par des ordinateurs portables connectés à un nouveau serveur. Nous avons achevé notre révolution numérique une semaine avant l’entrée en vigueur des mesures sanitaires… Subitement, tout le monde a dû travailler depuis son domicile. La numérisation accroît considérablement les possibilités, mais il ne faut pas utiliser ces nouveaux outils pour contrôler chaque collaborateur individuellement. Pourquoi commencerais-je à vérifier le nombre d’offres qu’un vendeur établit chaque jour? Je m’y refuse. Tant qu’il n’y a pas de problème grave, pourquoi alimenter la suspicion? Je préfère investir dans une culture de feed-back ouvert. Le coronavirus a approfondi ce processus. Certains CEO ont l’impression qu’ils ont tout sous contrôle tant qu’ils voient leurs collaborateurs travailler, mais c’est du vent.”

Le numérique peut faire peur, cependant, surtout aux ouvriers plus âgés. “Du jour au lendemain, ils doivent tout enregistrer sur une tablette. Un des grands malentendus concernant l’enregistrement et la mesure des performances est de penser qu’on ne leur fait plus confiance. La clé est de leur expliquer clairement que ce n’est pas le but.”

Selon Marc Verhofsté, on ne peut pas non plus tout mesurer. “Un de mes collaborateurs du département R&D a pris presque un an pour développer un nouveau râtelier pour vélo. Je l’ai laissé faire, parce que je savais que ce produit serait rentabilisé à terme. Cela aussi, c’est faire confiance à ses collaborateurs.”

Articles connexes