Vous êtes un employeur ? On vous informe !

Mesures et aides mises en place pour vous

Pour vous aider dans vos recherches, et vous aiguiller dans toutes les mesures proposées suite à la crise sanitaire que nous traversons, nous avons développé, en collaboration avec IZEO, une check-list des aides octroyées aux entrepreneurs et aux employeurs.

Des mesures de report de paiement du précompte ou auprès de l’ONSS existent. Partena Professional vous facilite également la gestion de votre trésorerie. Retrouvez les procédures en un clin d’œil dans ce résumé développé pour vous.

 

 

L’ONEm répond, dans un FAQ, à de nombreuses questions pratiques sur le chômage temporaire

 

 

 

Le congé parental Corona permet au travailleur de réduire ses prestations d’1/2 ou d’1/5ème pour s’occuper d’un enfant de moins de 12 ans durant la période du 1er mai au 30 juin 2020.

Le chômage temporaire pour force majeure peut être invoqué jusqu’au 31 août 2020 pour toutes les situations de chômage temporaire liées au coronavirus et notamment :

  • pour les travailleurs (ouvriers/employés) qui ne peuvent plus être occupés en raison de la fermeture temporaire totale de l’entreprise imposée suite à la décision du conseil de sécurité du 17 mars ;
  • pour les travailleurs (ouvriers/employés) qui ne peuvent plus être occupés en raison de l’annulation d’événements ou d’activités culturelles, de fermeture de cinémas.
  • pour les travailleurs (ouvriers/employés) de fournisseurs d’entreprises touchées par une fermeture obligatoire qui ne peuvent plus du tout être occupés pour cette raison.

Pour plus d’infos, consultez le site de l’ONEm.

 

 

Afin de faciliter la mise en place du chômage économique pour les employés, le Conseil National du Travail a conclu la convention collective de travail n°147.

 

 

Pour instaurer un régime de chômage temporaire à la suite de la propagation du coronavirus, l’employeur doit accomplir certaines formalités ; celles-ci ont été simplifiées.

 

 

En cas de chômage temporaire Covid 19 (Coronavirus), le travailleur bénéficie d’allocations de chômage temporaire dont le montant s’élève à 70 % de la rémunération brute plafonnée (pourcentage applicable jusqu’au 31 août 2020).

Pour introduire sa demande d'allocations auprès de l'organisme de paiement, le travailleur doit accomplir certaines formalités ; celles-ci ont été simplifiées.

 

 

Que ce soit pour la fixation de jours de congé ou le report de jours de congé planifiés, un accord individuel entre l'employeur et chaque travailleur est requis.

Il nous semble déconseillé de maintenir des voyages d’affaires prévus dans une zone touchée par le coronavirus pour des raisons sanitaires évidentes.

 

 

Lorsque le travailleur a prévu de voyager, à titre privé, dans une zone touchée par le coronavirus, l’employeur ne peut pas lui interdire de s’y rendre, ce voyage relevant de sa vie privée.

Par contre, l’employeur peut, avant son départ, convenir avec le travailleur des modalités de son retour au travail s’il ne présente aucun symptôme de contamination.

 

 

Articles connexes