BOEMM, le tout premier utilisateur de Payabl’

Rechercher d'autres interviews

Payabl' est là pour rester et c'est une de nos armes pour attirer de nouveaux talents dans ce marché du travail très compétitif.
Philippe Norman, Legal Director BOEMM NV, Flandre orientale

Les nouveautés ne représentent pas des obstacles pour nous, mais plutôt des opportunités. Payabl’ de Partena Professional en est un bon exemple.  Philippe Norman, Legal Director BOEMM NV

L’innovation constante est ancrée dans l’ADN du groupe BOEMM. Pour cette raison, il n’est pas étonnant qu’ils aient la chance de devenir les premiers pionniers de Payabl’. Un bref entretien avec le CEO Lieven Bonamie et le directeur RH et Legal Philippe Norman.

 

 

Oser et agir

« Ce n’est pas un hasard si le slogan de notre entreprise est “oser et agir” », explique d’emblée Philippe Norman. « Parler est intéressant, mais nous préférons passer à l’action. Nous souhaitons avant tout soutenir nos clients et aider nos intérimaires. Nous le faisons avec beaucoup d’enthousiasme. Et pour atteindre cet objectif, nous empruntons parfois des chemins moins connus. Il s’agit de l’une de nos caractéristiques. Les nouveautés ne représentent pas des obstacles pour nous, mais plutôt des opportunités. Payabl’ de Partena Professional en est un bon exemple. »

 

L’option d’être payé à la semaine, même en CDI

« Le principal avantage dont nos collaborateurs intérimaires profitent est qu’ils sont payés toutes les semaines », poursuit Philippe Norman. « Nous donnons maintenant également la possibilité à nos collaborateurs fixes avec un contrat à durée indéterminée de profiter du même avantage. »

 

Être payé tous les jours devrait être possible

« À proprement parler, il n’est pas juste que les employeurs obligent leurs travailleurs à travailler tout le mois avant d’être payés », explique Lieven Bonamie. « Nous sommes convaincus de cela depuis déjà longtemps. Et si nous payons nos intérimaires toutes les semaines, pourquoi ne pas en faire de même avec nos propres collaborateurs ? C’est maintenant possible avec Payabl’. Et nos collaborateurs peuvent eux-mêmes décider librement s’ils veulent utiliser cet avantage. De cette manière, Payabl’ cadre parfaitement avec notre politique RH qui prend en compte les besoins individuels de chaque collaborateur. Imaginez si en tant que freelance vous étiez payé tous les jours par vos clients, ne serait-ce pas magnifique ? Eh bien, c’est ce que nous proposons à présent à nos collaborateurs. »

Grâce à Payabl’, les travailleurs de BOEMM peuvent dorénavant demander une avance sur leur salaire de manière extrêmement simple et à n’importe quel moment. Ils peuvent le faire pour le montant qu’ils ont déjà virtuellement gagné. « Vous ne pouvez bien entendu pas réclamer l’entièreté de votre salaire mensuel net le premier jour du mois, » complète Philippe Norman. « Nous divisons le salaire mensuel en salaires journaliers, et au fur et à mesure de l’avancement des jours du mois, vous accumulez en tant que travailleur une somme déjà gagnée. Vous ne pouvez donc jamais réclamer un salaire plus élevé que le montant correspondant au nombre de jours que vous avez déjà travaillé. Payabl’ n’est donc pas une sorte d’octroi de crédit. L’objectif n’est pas que le travailleur demande de l’argent qu’il doit ensuite rembourser. »

 

Payabl’ vous apporte des solutions

Le lancement de Payabl’ chez BOEMM le 1er novembre a été bien accueilli. Lieven Bonamie et Philippe Norman sont convaincus que leurs collaborateurs n’hésiteront pas à utiliser cet avantage. Les chiffres du premier mois le montrent déjà : 7 % des collaborateurs y ont déjà trouvé leur compte. « Cette utilisation peut être planifiée ou imprévue », explique Norman. « Ils ont par exemple recours à cet avantage de manière imprévue lorsqu’une dépense inattendue survient au milieu du mois. La machine à laver rend l’âme et vous vous trouvez avec une dépense de 600 euros. Ou vous devez acheter des livres scolaires. Pour les familles avec plusieurs enfants, ces dépenses peuvent rapidement grimper jusqu’à 300 euros ou plus. Pour un parent isolé, ce montant n’est pas négligeable. Dans ces situations, il peut s’avérer très intéressant de directement avoir l’argent nécessaire à disposition sur votre compte afin de ne pas devoir attendre la fin du mois. Tant que ce collaborateur se rend compte qu’il ne s’agit pas d’un supplément ou d’un prêt, mais bien d’une avance sur le salaire déjà gagné. Il s’agit donc d’un moyen pour résoudre vos problèmes financiers temporaires. Les solutions RH flexibles telles que Payabl’ ont un bel avenir au sein de notre entreprise et elles deviendront l’une de nos armes pour attirer de nouveaux talents dans ce marché du travail très concurrentiel. »

Rechercher d'autres interviews