Votre équipe se compose de personnalités différentes ? Marche à suivre pour une bonne collaboration.

Auteur: By Julie de Partena Professional
Temps de lecture: 5min

Au travail, il faut bien collaborer. Et ce, avec les personnalités les plus variées. Cela exige de petits ajustements de la part de chacun. Je vous propose donc quelques conseils pour favoriser cette collaboration.

Mieux communiquer

Collaborer revient souvent à communiquer correctement. Tout comme faire des présentations, évaluer, organiser des réunions et faire des compliments  relèvent également d’une bonne communication. Si vous communiquez par écrit, consultez ces quelques conseils de rédaction.

Si vous remarquez que votre collègue a un mode de fonctionnement différent - par exemple parce que le feed-back tarde à arriver ou qu’un conflit éclate - vous obtiendrez de meilleurs résultats en vous adaptant à la personnalité de la personne avec laquelle vous travaillez. N’y voyez pas une liste de petits trucs à appliquer, mais plutôt un bagage de connaissances qui vous aidera à approcher vos collègues plus facilement ou mieux que par le passé.

Des collègues sensibles ou imperturbables ?

Le collègue sensible ressent les situations et les personnes, souvent bien avant le reste de l’équipe. Il en va de toute autre manière avec le collègue imperturbable qui, à première vue, ne semble se préoccuper de rien mais qui est comme un rocher dans la tempête, quoi qu’il se passe.

Discuter avec un collègue sensible

  • Choisissez un environnement calme, sans trop de bruit ni de distraction (musique, tapage, agitation).
  • Conservez une distance polie, ne vous asseyez pas trop près.
  • Prenez le stress au sérieux, mais pas personnellement.
  • Dans une discussion, laissez-le parler en premier ou relâcher un moment la pression après une situation épineuse. Vous ne devez rien faire d’autre qu’écouter ou lui laisser les coudées franches.
  • Accordez de l’importance aux faits rationnels. Mais précisez toujours ce que vous ressentez, ce qu’ils suscitent en vous.
  • Montrez-lui comment vous pouvez réduire ses préoccupations ou simplifier votre défi.

Discuter avec un collègue imperturbable

  • Choisissez un environnement qui lui plaît.
  • Asseyez-vous près de lui.
  • Ne l’interrompez pas lorsqu’il parle.
  • Basez-vous autant que faire se peut sur des faits rationnels.
  • Demandez-lui son avis sur des alternatives. Et trouvez des solutions ensemble.
  • Laissez les émotions de côté pendant la discussion.

Des collègues introvertis ou extravertis ?

L’introversion ne se résume pas à de la timidité. Les extravertis tirent leur énergie de la fréquentation d’autres personnes. Les introvertis font souvent preuve de souplesse sociale, voire d’une exubérance sincère, mais cela leur demande plus d’efforts et d’énergie.

Discuter avec un collègue introverti

  • Privilégiez la communication écrite, par exemple des e-mails, des mémos ou des lettres.
  • Laissez-lui du temps. Les personnes introverties se sentent vite acculées.
  • Discutez en petit comité : impliquez le moins possible de personnes.
  • Évitez tout humour agressif. Faites preuve de subtilité.
  • Ne vous approchez pas trop près, ne le touchez pas pendant qu’il parle.
  • Préparez un texte écrit avant le début de la réunion.
  • Faites appel à son caractère unique 
  • Discuter avec un collègue extraverti
  • Rencontrez-le. Allez manger un morceau ou boire un verre ensemble. Ou téléphonez-lui
  • Ne partez pas du principe qu’il souhaite de l’intimité. Sachez qu’il ou elle se réjouira de vous avoir à ses côtés. Une personne introvertie a davantage besoin d’être laissée seule ou de ne pas être dérangée dans son travail. Elle a aussi besoin d’intimité pendant les discussions, elle ne tient pas à ce que tout le service puisse les suivre en détail. Au contraire, une personnalité extravertie ne sera pas gênée si la porte reste ouverte lors des réunions.
  • Invitez plusieurs personnes en même temps.
  • La réunion se termine rapidement ? Allez vous promener ou prolongez la réunion.
  • Investissez dans des activités physiques, par exemple un sport ou un repas.
  • Faites appel à son sens des responsabilités.

Quel est le degré de flexibilité de vos collègues ?

Quelle est l’attitude de vos collègues face au changement ? Ou aux nouvelles règles ? Se montrent-ils plutôt conservateurs ? Ou curieux ?

Discuter avec un collègue conservateur

  • Mettez l’accent sur les aspects testés et prouvés de votre proposition
  • L’humour est autorisé, mais sans exagérer.
  • Allez-y pas à pas.
  • Utilisez des exemples pratiques pour expliquer vos idées.
  • Ne mettez pas l’accent sur la valeur de la nouveauté ou la curiosité.
  • Mettez en avant les politiques, les procédures et les valeurs sûres.

Discuter avec un collègue curieux

  • Ne simplifiez pas trop.
  • Faites référence aux collaborateurs qui ont élaboré le concept, l’idée ou la solution.
  • Attribuez-lui le mérite quand c’est possible.
  • Demandez-lui son avis, mais sachez qu’il peut en changer.
  • Ne vous focalisez pas sur les détails, privilégiez les grandes lignes.
  • Faites référence à la théorie qui sous-tend l’application.

Vous pensez qu’un de vos collègues occupe peut-être une fonction qui ne lui convient pas ? Cliquez ici (sélectionner un article)

Est-ce que vous vous reconnaissez dans les différentes personnalités ? Quel est votre remède lorsque la collaboration cahote un peu ?