Une culture d’entreprise saine, même quand les choses bougent

Auteur: Julie de Partena Professional
Temps de lecture: 5min

Imaginez que vous êtes confronté à des changements incontournables : la mise en place d’une nouvelle direction, une restructuration ou le rachat de votre société. Comment gérer la tempête ?

Le changement est un ingrédient indispensable du succès. Comme vous le savez, il convient d’être ‘agile’. On ne peut rien y faire. Mais face à ce changement, on retrouve une culture d’entreprise forte et saine, base de l’implication des travailleurs et remède contre l’absence pour maladie. Comment trouver l’équilibre entre les changements nécessaires au succès de votre société et le maintien d’une culture d’entreprise saine ?

Faites passer ces trois conseils à votre conseil d’administration :

1. Le changement : une affaire de leadership

 

Une chose est sûre : en période de changement, vos collaborateurs n’ont pas « simplement » besoin d’un manager, d’un chef « capable de faire bonne figure » ou de « gérer les affaires courantes ». Non. Vos collaborateurs ont besoin d’un manager digne de confiance affichant une vision et une approche à toute épreuve. Parce que chaque manager a son style propre. L’essentiel est de trouver la bonne personne pour le bon poste.

 

2. Le changement : la vigilance s’impose

 

Les sociétés qui appliquent une culture d’entreprise ouverte rencontrent plus de succès, disposent de travailleurs plus impliqués et affichent le nombre d’absences pour maladie le plus faible. Comment expliquer cela ?

Les managers capables de considérer le changement comme une constante de la vie d’entreprise sont plus vigilants et se concentrent davantage sur le moment présent. Cette compétence leur permet de repérer les collaborateurs talentueux et prêts à affronter la prochaine étape, mais aussi les méthodes de travail à revoir ou encore les besoins de l’entreprise pour se préparer à l’avenir. Ils sont peut-être capables de définir les produits et les services qui feront le marché de demain. Bref, anticiper le changement, c’est prendre en compte la temporalité de son travail et utiliser cet outil pour injecter de l’agilité au sein de son entreprise.

 

3. Le changement : communiquez avec transparence et honnêteté

 

Une fois acquis ce principe de vigilance, adopter une communication transparente et honnête est un véritable jeu d’enfant. Et cette transparence est essentielle, car c’est exactement ce dont ont besoin vos collaborateurs en cas de changement. Partager en toute honnêteté ce que vous connaissez et ne connaissez pas est le ciment qui maintiendra votre équipe unie en période de bouleversement.

 

Vous restez fidèle à la culture ou à la nature de votre entreprise ?

 

La culture n’est pas gravée dans le marbre. Elle évolue au fil du temps. Pourquoi en irait-il autrement pour la culture d’entreprise ?

La transparence est un outil idéal pour renforcer la vision de votre entreprise et lui donner la forme adaptée à nos besoins d’aujourd’hui. Bien sûr, une entreprise doit rester fidèle à ses valeurs phares. Impossible pour une société de contredire ses propres valeurs ou sa « nature » à long terme.

Conserver ces valeurs, c’est permettre à vos collaborateurs d’identifier très précisément les objectifs de la direction. Parce qu’un travailleur épanoui est souvent plus impliqué et moins malade. Les travailleurs très épanouis sont près de quatre fois moins malades (6,1 jours par an) que leurs collègues insatisfaits (22,5 jours par an).

Vous assurer que la vision de votre entreprise est bien perçue par chaque acteur de votre société et que vos collaborateurs s’identifient à cette vision, c’est avoir la certitude que chaque travailleur comprend exactement ce que vous attendez de lui. C’est une chance de se développer, de donner le meilleur de soi-même et de devenir, d’être et de rester un travailleur épanoui.

 

Petit conseil supplémentaire : impliquez vos collaborateurs à temps

 

Les débats importants se tiennent souvent derrière des portes closes. À la suite de quoi les managers prennent des décisions sans consulter leur équipe. Or, les collaborateurs les plus concernés par ces décisions sont ceux chargés de les appliquer. Les entreprises qui misent sur une culture de la transparence et de la confiance, et non de la hiérarchie et du contrôle, impliquent leurs collaborateurs dans le processus décisionnel qui mènera au changement.

 

Articles connexes