Un nouveau management pour une nouvelle normalité

Auteur: Julie, coach RH (Partena Professional)
Temps de lecture: 5min

Petites comme grandes, les entreprises ont dû composer avec les aléas du télétravail du jour au lendemain. Nous nous sommes accoutumés aux nouveaux logiciels, aux vidéoconférences... mais qu'en est-il du management à distance ? En fait, rien de nouveau sous le soleil. Or, je pense qu’il est grand temps de s’atteler à ce sujet. C’est pourquoi j’ai décidé de compiler quelques astuces pour vous aider à passer au management 2.0.

Le confinement a poussé de nombreuses entreprises à passer à l’heure du télétravail. Un changement pas toujours opéré de gaieté de cœur. En effet, pour bon nombre d’employeurs, « télétravail » rime toujours avec « jour de congé déguisé ». Or, cette appréhension s’est révélée infondée. Une vaste enquête menée par l’organisme américain National Bureau of Economic Relations auprès de 3,1 millions de travailleurs issus de 21 000 entreprises sises en Europe, aux États-Unis et au Moyen-Orient révèle même que nous avons travaillé plus au plus fort de l’épidémie. Ses auteurs ont comparé deux périodes de huit semaines de travail réalisées avant et pendant le confinement et en ont tiré les conclusions suivantes : durant le confinement, une journée de travail moyenne comptait 48,5 minutes de plus, le nombre de réunions a grimpé de 13 % et chaque travailleur a envoyé en moyenne 1,4 fois plus d’e-mails à ses collègues qu’avant la pandémie. Jeff Polzer, professeur à l’université de Harvard et l’un des cinq coauteurs de cette étude à grande échelle conclut : « Nous avons adapté nos habitudes de travail. »

Un nouveau management

Ces changements d’habitude n’ont pas pour autant entraîné un changement de management. Selon une étude de Partena Professional, seul un employeur sur dix considère qu’il est nécessaire d’adapter ses méthodes de management au télétravail à l’heure actuelle. Pourtant, une multitude d’études ont déjà démontré que les stratégies de direction traditionnelles sont inefficaces auprès des travailleurs actifs à domicile, pour la simple et bonne raison qu’elles sont inadaptées à cette réalité professionnelle. En effet, un travailleur actif à domicile est souvent seul face à son écran d’ordinateur. Il n’entretient aucun contact direct avec ses collègues, adopte régulièrement des horaires bien éloignés du modèle 9-17 heures et personne ne le surveille en permanence.

Résultat : il est grand temps d’adapter vos méthodes de management à cette nouvelle réalité et aux besoins de vos collaborateurs en télétravail. 

1. Des attentes parfaitement définies

Premier conseil si vous souhaitez diriger une équipe à distance : définissez clairement vos attentes en concertation avec les membres de votre équipe. Par exemple, informez-les de la fréquence à laquelle vous souhaitez qu’ils vous donnent des nouvelles de leurs dossiers, demandez-leur de vous faire signe avant de boucler leur journée de travail ou de prendre note de leurs heures de travail. Prenez les devants en informant préalablement vos collaborateurs de vos attentes. Vous mettrez ainsi tout le monde sur la même longueur d’onde.

Mais ce conseil va dans les deux sens : informez également votre équipe de ce qu’elle peut attendre de vous et quand. Si une papote impromptue pouvait être sympa sur votre lieu de travail, les vidéoconférences surprises ont le don de paraître plutôt désagréables et intrusives.

2. De la transparence

Souvent, les membres d’une équipe calquent leur comportement sur celui de leur supérieur hiérarchique. Résultat : en vous montrant ouvert et honnête, vous avez plus de chance de pouvoir compter sur des collaborateurs ouverts et honnêtes envers les autres.

Un petit bout qui joue dans la pièce, un animal de compagnie qui demande de l’attention, le facteur qui sonne à la porte... À la maison, les sources de distraction sont bien différentes de celles du bureau. Expliquez à vos collaborateurs que ces distractions sont tout à fait normales et qu’il vaut mieux qu’ils y accordent l’attention nécessaire quand il le faut.

3. Des outils technologiques adaptés

Mettez les choses au clair dès le départ en dressant une liste exhaustive des canaux de communication et des plateformes que vos collaborateurs seront amenés à employer durant leur télétravail.

Vous devrez non seulement choisir et maîtriser ces différentes plateformes, mais devrez également déterminer quel canal convient à quelle communication. Je vous conseille par exemple d’employer des outils de messagerie instantanée ou des forums en ligne bien définis pour discuter de sujets non professionnels durant vos pauses.

4. Des réunions d’équipe hebdomadaires

Qu’elles aient lieu par ordinateur interposé ou sur le lieu de travail lorsque les circonstances le permettent, les réunions d’équipe hebdomadaires sont tout simplement indispensables. Vous en teniez sans doute déjà avant la pandémie. Et il n’y a aucune raison de changer cette bonne habitude maintenant que votre équipe travaille à domicile.

Certes, ces réunions doivent rester productives et professionnelles, mais elles n’empêchent pas un trait d’humour et des preuves de sympathie envers vos collègues. Après tout, elles font partie des rares contacts que vous entretiendrez dans le cadre du télétravail.

5. Des entretiens individuels

Les entrevues individuelles sont encore plus indispensables en situation de télétravail, car elles vous permettent de tenir à l’œil le moral et la motivation de vos collaborateurs. C’est aussi une bonne manière de laisser aux membres de votre équipe l’occasion d’aborder des sujets dont ils ne souhaitent pas parler en présence de leurs collègues. Ces entrevues individuelles ne doivent pas durer plus de dix minutes, mais je vous conseille de vous entretenir de cette façon avec chacun de vos collaborateurs au moins une et de préférence deux fois par semaine. Précisez bien à vos collaborateurs que vous vous tenez également à leur disposition en dehors de ces entrevues individuelles.

6. Les résultats avant tout

Le point le plus compliqué à gérer dans cette nouvelle méthode de management est sans doute le fait de résister au besoin de contrôler vos collaborateurs. Ce n’est pas parce que vous ne pouvez pas jeter un œil en direct à ce que font vos travailleurs qu’ils ne font rien. Et obliger vos collaborateurs à vous envoyer chaque jour le récapitulatif de leur travail quotidien monopolisera justement un temps précieux qu’ils ne pourront pas consacrer aux tâches qui comptent vraiment. Conclusion : vous devrez leur faire confiance et ne plus vous focaliser sur leurs activités, mais bien sur leurs résultats. Ce qui constitue un excellent exercice, d’ailleurs.

7. De l’autonomie

À mes yeux, ce dernier pilier est le plus important de tous. Pour gérer correctement des collaborateurs actifs à domicile, vous devrez avant tout leur donner un sentiment d’indépendance. C’est à eux que revient la tâche de trouver un nouvel équilibre entre vie privée et vie professionnelle. Un sentiment que vous pourrez cultiver en encourageant vos collaborateurs à travailler depuis un parc ou leur jardin, ou à s’accorder une heure de sport durant l’après-midi. Montrez l’exemple en bloquant un peu de temps pour des activités privées dans votre agenda partagé.

 

Articles connexes