Un autodidacte crée une start-up florissante

Auteur: Partena Professional (HR Service Provider)
Temps de lecture: 4min

Définir Stefaan Joos (35 ans) en cinq qualificatifs? Analytique, différent, intelligent, passionné, autodidacte. Après un parcours scolaire tumultueux, ce self-made-man a entamé sa carrière à l’âge de 18 ans au sein d’une entreprise d’électricité.

En 2021, le voilà CEO de la start-up IOOS, une entreprise de croissance qui combine intelligence artificielle et capteurs pour rendre les magasins, les usines et les villes plus intelligents.

“J’ai commis de nombreuses erreurs sur de gros projets. Mais c’est à ces moments-là qu’on apprend le plus.”

Stefaan Joos, CEO de la start-up IOOS

Stefaan Joos est différent et ne s’en cache pas. L’école l’ennuyait. Il s’y sentait incompris, déjà en marge du reste du groupe.

Après une formation professionnelle (inachevée) en électricité, il fait son entrée chez De Maerteleire, une entreprise d’électricité basée à Merelbeke, à 18 ans. “Après six mois comme manœuvre, on me confiait déjà le suivi de chantiers. Je serai toujours reconnaissant au directeur pour la chance qu’il m’a donnée. C’est aussi là que j’ai découvert le lien entre la sécurité et l’informatique.”

Cadeau du ciel

Stefaan passe ensuite chez Telenet comme installateur internet. Trois ans plus tard, il est embauché chez Creco, un spécialiste de la sécurité électronique à Wilrijk. “Cet emploi, c’était un cadeau du ciel. J’y ai tout appris: caméras IP, fonctionnement des objectifs… Le déploiement de ces caméras IP exige des connaissances en électricité, en réseaux et en logique.”

C’est chez Creco qu’il pose les bases de sa présente activité. “Tout ce que j’ai appris, je l’ai plus ou moins appris par moi-même. Il n’existe pas de formation. J’ai commis de nombreuses erreurs sur de gros projets, c’est vrai. Mais ce sont ces moments-là qui sont les plus enrichissants.”

Quand G4S, un groupe beaucoup plus important, rachète Creco, il ne s’y sent plus chez lui. “J’avais surtout l’impression d’être un numéro.”

Indépendant

Il travaille ensuite pour Security Design (aujourd’hui Checkmade), une petite entreprise active dans la sécurité et le contrôle d’accès. “Nous enregistrions une forte croissance mais je voyais mes collègues devenir indépendants les uns après les autres. S’ils en étaient capables, pourquoi pas moi? D’autant que j’avais entre-temps accumulé un bagage technique très solide.”

En 2015, il se jette à l’eau et crée une société unipersonnelle en vidéosurveillance, JST Security. “Après six mois, je devais déjà la transformer en une SPRL, car le chiffre d’affaires explosait. Voici deux ans, cependant, j’ai décidé d’arrêter la télésurveillance et le contrôle d’accès pour me spécialiser dans le deep learning et l’intelligence artificielle.”

Cinq collaborateurs

IOOS est née. Avec cinq collaborateurs et de grands projets pour des noms aussi réputés que Stora Enso et The Ocean Cleanup, l’entreprise grandit à vue d’œil. Elle collabore étroitement avec Robovision, spécialiste renommé de l’IA.

“Notre technologie de capteurs alimentés par IA est utilisée dans la détection et le tri des déchets, mais aussi pour détecter des griffes et des fissures sur des machines, simplifier des processus de production et les rendre plus intelligents, cartographier des flux de camions. Nous plaçons nos capteurs à l’endroit ad hoc et captons les données: c’est sur celles-ci que nous travaillons avec nos partenaires. Du smart manufacturing à l’état pur.”

Déminer les conflits

Stefaan a d’abord collaboré avec des freelances internationaux spécialisés dans l’IA, avant de décider de s’entourer d’une véritable équipe. “J’avais très peur d’engager ce premier collaborateur, parce que je craignais qu’il ne tombe malade et que je ne puisse plus compter sur lui. Heureusement, mes collaborateurs me disent qu’ils sont très heureux avec moi. Je recherche des gens qui réfléchissent différemment. J’accepte très vite quelqu’un lorsque, chez lui, la passion se conjugue aux connaissances techniques.”

Stefaan est parfaitement conscient que, pour être un bon manager, il faut s’assurer que ses collaborateurs viennent travailler avec le sourire, dans un environnement de vie sain. “J’ai suivi deux ans de formation afin d’améliorer mon intelligence émotionnelle et mes compétences en coaching, notamment via la programmation neurolinguistique. Les conflits naissent si facilement! Désormais, j’ai les connaissances nécessaires pour les déminer dès qu’ils se font jour.”

Bénéfices en 2021

IOOS a récemment levé des capitaux supplémentaires sur la plateforme WinWinner. “Nous pouvons ainsi investir plus rapidement dans de nouveaux projets. Je sais d’ores et déjà que l’entreprise dégagera des bénéfices en 2021. J’espère quadrupler mes effectifs dans les cinq ans.”

Articles connexes