Travail hybride: “Il faut prendre des décisions claires”

Auteur: Partena Professional (HR Service Provider)
Temps de lecture: 3min

Découvrez Deskalot, l’Airbnb des espaces de travail flexibles

Plus d'infos ?

Les télétravailleurs ont été exposés à des risques accrus pour leur santé et leur sécurité. De leur côté, les entreprises et institutions ont réagi dans l’urgence pour organiser le travail à distance au début de la crise sanitaire. Aujourd’hui, alors que le travail hybride s’installe, il est temps de prendre le taureau par les cornes.

Près de la moitié des travailleurs belges se sont retrouvés du jour au lendemain en télétravail. “À l’exception de quelques secteurs, le manque de matériel et une organisation de travail chaotique ont été la règle pour la majorité des personnes concernées”, constate Valérie Flohimont, vice-rectrice à l’UNamur, professeure et chercheuse notamment en bien-être au travail et en droit social.

Avantages du télétravail selon les études synthétisées par Valérie Flohimont:

  • Réduction voire suppression des temps de déplacement
  • Diminution de la durée des réunions
  • Augmentation de l’autonomie en termes d’organisation

Inconvénients du télétravail selon les mêmes études:

  • Difficultés de conciliation vie privée-vie professionnelle
  • Isolement social
  • Perte de contacts informels
  • Exposition accrue aux risques psychosociaux
  • Ergonomie
  • Coût financier
  • Augmentation du temps de travail
  • Difficultés de déconnexion
  • Troubles du sommeil

Il ne faut pas négliger les effets du stress et de la frustration engendrés par ces aspects matériels. Heureusement, les travailleurs ont souvent pu trouver des solutions. La gestion organisationnelle managériale, elle, ne s’est pas adaptée aussi facilement que l’équipement des travailleurs. “Toutes les formules ont coexisté: du manager omniprésent et directif à outrance au laisser-aller absolu, voire à l’absence totale de contact”, souligne l’experte. “Rares étaient les managers formés à la gestion d’équipe à distance.”

Tirer les enseignements

Certains responsables ont pu bénéficier d’une formation expresse pour faire face au mieux à la situation, mais ils sont une minorité. “Cette non-organisation ou désorganisation a eu des conséquences importantes sur la santé physique et mentale des travailleurs”, estime Valérie Flohimont. Aujourd’hui, alors que le travail hybride s’installe comme nouveau mode de fonctionnement dans la plupart des entreprises, il est temps de tirer les enseignements du télétravail obligatoire. “On a entendu certaines entreprises annoncer qu’il n’y aurait plus que du télétravail. C’est un très gros risque.”

Cela reviendrait à considérer le travail comme une somme de tâches désincarnées des personnes qui les réalisent. “La valeur ajoutée du travail est apportée par les travailleurs eux-mêmes et par l’effet du collectif: trop de télétravail risque de déshumaniser le travail et d’éloigner les individus de l’essence même de leur fonction”, prévient Valérie Flohimont. Avec des risques de stress et de burn-out évidents. L’idéal est donc de prévoir un système hybride, ce qui semble se généraliser. Mais cela doit être réfléchi, planifié, organisé. Il faut que chacun retrouve sa place après avoir été lâché dans la nature ou presque. “Cela représente un énorme challenge.”

Les recommandations de Valérie Flohimont:

  • Organisez des formations en gestion du temps et en communication non violente

  • Donnez un cadre clair à ce qui est permis et ce qui ne l’est pas
  • Trouvez des moments pour se rencontrer en présentiel

Articles connexes