Réussir l’onboarding des freelances dans son entreprise

Auteur: Partena Professional (HR Service Provider)
Temps de lecture: 3min

Aux yeux de Marleen Deleu, fervente défenseuse du Total Talent Management, l’onboarding des freelances ne se limite pas à l’accueil au sein de l’entreprise. Tout commence bien avant: “Les entreprises investissent de plus en plus dans leur marque d’employeur et tentent d’imposer au maximum leur image au travers de leur communication. Et, bien sûr, par le biais de leurs offres d’emploi. Malheureusement, on constate trop souvent que tout est rédigé pour des candidats classiques et non des freelances. Une première erreur à éviter pour réussir une intégration.”

Une question de statut ou de compétences?

On pourrait également se demander ce qui prime: la recherche de compétences ou celle d’un statut spécifique. “En toute logique, on recherche des compétences plutôt qu’un statut. Si le recrutement d’un freelance est assuré par le service Achats et non par les RH, l’accent risque d’être mis sur des KPI d’économie de coûts plutôt que sur une approche en phase avec la politique de recrutement. Il faut donc privilégier un bon équilibre et l’aspect humain dès le début de la relation.”

Le premier jour

Aux yeux de Marleen Deleu, le temps écoulé entre la recherche et l’arrivée d’un collaborateur fixe permet de mieux communiquer. “Typiquement, le collaborateur fixe aura déjà été en contact avec le service des ressources humaines, voire avec son manager direct. À son arrivée, il aura droit à une présentation de l’entreprise, peut-être même à un parrain ou une marraine. Et l’on ne s’attend pas à moins, bien sûr. Si le recrutement d’un freelance se déroule généralement beaucoup plus vite, il est primordial de se comporter envers lui de la même façon. Oubliez le mode ‘plug-in’, à réserver aux machines qu’il suffit de brancher pour un rendement immédiat. Prenez le temps d’accueillir dignement les talents externes.”

Traiter les freelances comme les collaborateurs

Marleen Deleu a pu observer de nombreuses entreprises dans leur approche des freelances. Les processus d’onboarding réussis comportent des points communs: “Pour réussir l’intégration des freelances, il faut les considérer de la même façon que les autres collaborateurs. Élaborez et signez un contrat avant de commencer la mission, et offrez, par exemple, l’accès aux formations internes qui seront utiles à la mission. Mieux encore, invitez vos freelances aux événements fédérateurs de l’entreprise, tels qu’un afterwork. Bref, agissez avec les freelances comme vous le feriez avec vos salariés, à une exception près: celle du lien de subordination.”

Parler de projets et d’innovation

Selon notre experte, réussir l’onboarding des freelances implique d’abord de veiller à une communication sur mesure dans les offres d’emploi: “On parle de sécurité d’emploi à un candidat fixe, de projets et d’innovation à un freelance.” La définition des attentes est elle aussi une pièce essentielle du puzzle. “Précisez bien ce que vous attendez du freelance, mais aussi ce qu’il peut attendre de vous. Ensuite, préparez soigneusement son arrivée et intégrez-le comme un collaborateur à part entière de votre entreprise.”

 

Articles connexes