Nos 3 astuces pour un mentorat réussi

Auteur: By Partena Professional
Temps de lecture: 3min

Que vous envisagiez de devenir mentor à court ou à long terme ou que vous souhaitiez en trouver un, le mentorat reste une expérience riche en enseignements.

Tenté par l’aventure ? Découvrez nos trois astuces pour démarrer ce nouveau chapitre du bon pied.

1. Il faut que ça colle

First things first : peu importe votre personnalité ou vos compétences exceptionnelles, si ça ne colle pas entre vous, laissez tomber l’affaire. Être mentor, c’est avant tout partager ses connaissances. La transparence, c’est la clé. Un principe qui s’applique également au mentoré : vous devez être prêt à exposer tous vos points faibles.

Un mentor ne prodigue pas uniquement des conseils professionnels, il vous tend un miroir. Gommer vos imperfections ne servira à rien, si ce n’est vous faire perdre du temps à tous les deux. Le secret du mentorat, c’est que chacun souhaite le meilleur pour l’autre. Et dans ce cas, la confiance est indispensable.

2. Concluez un pacte

Commencez par évaluer vos propres compétences et disponibilités en toute sincérité (ce qui constitue déjà un défi en soi). Ensuite, entretenez-vous de manière transparente avec votre futur mentor ou mentoré. Précisez clairement les connaissances que vous êtes prêt à partager. Vous et votre mentoré pourrez ensuite établir quelques objectifs ainsi qu’une liste des enseignements que vous espérez tirer de cette expérience. Sélectionnez des objectifs à court terme (bonnes résolutions de 2018) et assurez un suivi régulier des éventuelles évaluations que vous aurez fixées. Le mentorat n’est soumis à aucune période de validité. Il peut perdurer aussi longtemps que chacun d’entre vous le juge utile.

3. Une relation à double sens ?

Le mentorat est enrichissant pour chacun de ses acteurs. S’il est évident qu’il est riche en enseignements pour le mentoré, il l’est également pour le mentor lui-même. Il permet de tester de nouvelles techniques, d’obtenir un feed-back et d’apprendre comment mener les autres vers la réussite. Et vous, quelles techniques aimeriez-vous revoir ? Quelles sont vos compétences en matière de feed-back ? Être mentor, c’est avoir l’occasion de se pencher sur votre parcours. Vos échecs, vos succès et tous les moments qui relient ces hauts et ces bas. Cette réflexion vous amène à mieux vous connaître et vous prépare consciemment ou pas à un nouveau chapitre de votre carrière.

Convaincu ? Abordez votre responsable pour lui parler de votre envie de devenir mentor ou mentoré. Les grandes entreprises commencent à prendre conscience de l’influence considérable que peut avoir le mentorat sur l’évolution des professionnels de tous niveaux. Reste à sensibiliser les PME. N’hésitez pas à en parler, par exemple à l’occasion d’une évaluation.