L’interruption de carrière est positive aux yeux des employeurs, mais il existe plusieurs points d’attention

Besoin de conseils RH pour vous accompagner dans les défis liés aux interruptions de carrière ?

Contactez-nous

Une enquête menée par Partena Professional auprès des employeurs permet de mettre en lumière quelques points auxquels les employeurs doivent faire attention
 

En Belgique, les salariés peuvent mettre temporairement leur carrière entre parenthèses grâce à de nombreux systèmes tels que le crédit-temps et les congés thématiques. Les employeurs reconnaissent qu’une telle interruption peut avoir un impact positif sur l’équilibre vie privée-vie professionnelle des salariés. Cependant, ils observent en parallèle une recrudescence du stress au sein du reste de l’équipe. De plus, les mêmes employeurs indiquent qu’après une période d’absence (à temps partiel), le salarié ne reprend pas nécessairement le régime de travail qu’il avait auparavant avec plus d’énergie ou une plus grande loyauté. C’est ce qui ressort d’une enquête menée par le secrétariat social Partena Professional auprès de 222 entreprises. En conséquence, Partena Professional conseille aux employeurs d’accorder toute l’attention nécessaire à l’absence de leurs salariés, avant, pendant et après leur interruption de carrière.

Les employeurs voient des avantages dans l’interruption de carrière

Dans notre pays, il existe de nombreux systèmes qui permettent aux salariés de mettre leur carrière temporairement entre parenthèses, partiellement ou non. Sous certaines conditions, les salariés peuvent, parfois par nécessité ou parfois volontairement, faire usage de leur droit à une interruption de carrière en optant soit pour un crédit-temps ou pour des congés thématiques. Il ressort d’une enquête de Partena Professional que les employeurs reconnaissent qu’une telle interruption peut avoir un impact positif tant pour le salarié que pour l’employeur. Ainsi, 60 % des employeurs sont convaincus qu’une interruption de carrière améliore l’équilibre vie privée-vie professionnelle des salariés. Dans les plus grandes entreprises, ce pourcentage atteint même les 97 %. En outre, environ 62 % des employeurs estiment qu’en faisant preuve de flexibilité avec les interruptions de carrière, ils améliorent leur image. Là encore, ce sont les grandes entreprises (97 %) qui adhèrent à cette affirmation.

Dans la pratique, les conséquences pour le salarié en interruption de carrière et pour ses collègues ne sont pas toujours positives

Toutefois, la période d’absence et la reprise du régime de travail normal ne se déroulent pas toujours sans encombre pour le salarié et ses collègues. Ainsi, seulement 8 % des employeurs estiment que les salariés reviennent avec plus d’énergie ou font preuve d’une plus grande loyauté après une interruption de carrière. Pendant son interruption, l’employé absent n’est pas toujours remplacé. 41 % des employeurs précisent ne jamais chercher à remplacer le salarié qui met sa carrière en suspens pendant un certain temps. Ce pourcentage contraste fortement avec les 18 % d’employeurs qui cherchent toujours à remplacer leur salarié en interruption de carrière. Une grande majorité (60 %) des employeurs reconnaît que cet élément est à l’origine du stress du reste de l’équipe.

L’interruption de carrière nécessite suffisamment de temps et d’attention

Il ressort des résultats de l’enquête qu’une interruption de carrière pour un salarié et son équipe est bien plus qu’un simple départ temporaire et un retour en douceur. Par conséquent, Partena Professional conseille aux employeurs de bien préparer l’absence d’un collaborateur et de la compenser. Dans un premier temps, il convient d’accorder suffisamment d’attention aux collègues de l’employé absent. Une redistribution équilibrée ou une modification des tâches et donc, dans une certaine mesure, une réorganisation du lieu de travail peuvent alléger considérablement la charge de travail de l’équipe. Ensuite, il convient d’examiner attentivement les tenants et les aboutissants de cette interruption de carrière et de bien la préparer avec le salarié qui souhaite en bénéficier.

Katleen Clappaert, Finance & HR Director Partena Professional : « Nous conseillons aux employeurs de prévoir une discussion approfondie avant mais aussi après l’interruption de carrière du salarié concerné. Quelle relation cette personne a-t-elle avec son travail ? Quelle est la motivation sous-jacente de cette pause ? Quel sera l’impact de cette interruption de carrière sur les collègues qui restent en poste, et comment y faire face ? Une conversation transparente à ce propos permet de mettre en lumière certains points que l’employeur ne connaissait pas forcément. Une telle conversation permet à l’employeur de mieux répondre aux besoins du salarié et de son équipe, par exemple en investissant dans un coaching supplémentaire. En fonction de la durée de l’absence, nous conseillons également aux employeurs d’investir du temps pour la réintégration du salarié concerné, afin que son retour au travail se fasse le plus facilement et le plus naturellement possible. »

Articles connexes