Les RH se fient encore trop souvent à leur instinct

Auteur: Partena Professional (Marketing)
Temps de lecture: 3min

“Des prévisions informatiques intelligentes peuvent identifier les métiers qui seront en pénurie demain.”

Andreas De Neve, CEO et cofondateur de TechWolf

La détection et le développement adéquat du talent présent au sein d’une organisation s’apparentent encore trop souvent à un terrain inexploré pour de nombreux dirigeants d’entreprise. L’intelligence artificielle peut les aider à le défricher, estime-t-on au sein de la start-up gantoise TechWolf.

De nombreux professionnels des ressources humaines découvrent plus rapidement les compétences de talents externes que celles de leurs propres collaborateurs. Souvent, ils en apprennent davantage en effectuant une recherche sur LinkedIn qu’avec les outils de gestion de ressources humaines à leur disposition. “Ce n’est absolument pas logique!”, réagit Andreas De Neve, CEO et cofondateur de TechWolf. Son entreprise développe depuis 2018 une plateforme numérique qui cartographie les compétences des travailleurs.

“Quelque 85% de la valeur des entreprises de connaissance est intangible. Nous identifions cette valeur à partir de données objectives.” Les algorithmes de TechWolf passent au crible les interactions entre les collaborateurs, les projets auxquels ils ont travaillé, les résultats des entretiens de fonctionnement, etc. En résulte une analyse détaillée du personnel. Quelles sont les compétences et expertises très, bien ou moins présentes au sein de l’organisation? Et quelles sont celles qui en sont totalement absentes?

Pertinent ou superflu?

“L’IA peut prédire à quoi ressembleront les compétences présentes au sein d’une organisation dans deux à trois ans”, indique Andreas De Neve. “Et ce, en analysant un grand nombre de données: qui prendra sa retraite quand, quel pourcentage des collaborateurs change d’emploi chaque année, comment évolue le marché dans lequel l’entreprise est active, comment évoluent les attentes des clients, etc.”

Des prévisions informatiques intelligentes peuvent également identifier les métiers qui seront en pénurie demain et indiquer aux dirigeants les fonctions qui seront moins pertinentes, voire superflues au sein de l’organisation dans les années à venir.

Humain ou machine?

Grâce à ces informations, les employeurs pourront anticiper. En organisant un recyclage ou des formations continues pour leurs collaborateurs, en planifiant plus efficacement la recherche des talents manquants ou en affinant les compétences qui revêtiront bientôt une importance cruciale pour l’organisation.

Tous ces chiffres ne relèguent-ils pas au second plan l’approche humaine de la politique des RH? Au contraire, rétorque Andreas De Neve: “Ce reporting rapide automatisé sur le talent laisse plus de temps aux collaborateurs RH pour se concentrer sur les aspects dans lesquels l’humain est meilleur que la machine.”

Pensez à des entretiens personnels avec des collaborateurs autour de leurs ambitions ou de leurs plans de carrière, l’identification des équipes et collègues qui conviennent le mieux à un collaborateur donné, la cartographie de soft skills telles que les compétences en communication et un esprit axé solutions.

La solution IA de TechWolf ne se contente pas de participer au pilotage de la gestion des talents dans une organisation: elle identifie la valeur de ces talents. Si l’entreprise investit dans un programme de développement, la plateforme analysera les compétences supplémentaires qu’il apportera à l’organisation et son impact sur sa valeur. “Résultat: la gestion du talent ne se fait plus au doigt mouillé”, conclut Andreas De Neve.

Articles connexes