Les entreprises jugent l’inclusion importante mais n’ont souvent pas de stratégie en la matière

Auteur: Partena Professional (HR Service Provider)
Temps de lecture: 3min

71% des entreprises belges prêtent une grande attention à l’égalité des chances, à l’inclusion et à la diversité au travail. “Pourtant, de nombreuses entreprises ne disposent pas d’une stratégie concrète dans ce domaine”, déplore Dorien Roes (Workday).

Une récente enquête diligentée par Workday, entreprise spécialisée dans la gestion des RH, auprès de 100 patrons et professionnels belges des RH révèle que la plupart des entreprises ont inscrit l’ED&I (Equality, Diversity & Inclusion) à leur agenda. L’enquête s’inscrivait dans une plus vaste étude menée dans 14 pays européens auprès de plus de 2.217 participants.

“Quelque 71% des entreprises belges consentent des efforts sérieux dans ce sens”, indique Dorien Roes, Country Manager Belux chez Workday. “L’une de leurs motivations est d’augmenter le bien-être et l’engagement de leurs collaborateurs.”

Pour mettre ce chiffre en perspective, 71% est une proportion nettement plus élevée qu’aux Pays-Bas, où 60% des employeurs s’engagent consciemment dans l’ED&I, mais inférieure à l’Allemagne et la France où le résultat oscille autour de 80%.

Les organisations qui adoptent une approche stratégique en matière d’égalité des chances, d’inclusion et de diversité ont clairement un avantage sur leurs concurrentes. “Les entreprises capables de tirer parti de la diversité de leurs collaborateurs sont plus créatives, innovantes et rentables”, souligne Dorien Roes.

Marge d’amélioration

L’enquête révèle cependant que les entreprises ont encore beaucoup de chemin à parcourir: à peine 25% des participants à l’enquête estiment en effet que la diversité est valorisée au sein de leur entreprise.

Pour environ 19% des répondants, elle est prise à la légère, l’accent étant mis sur les “similitudes” plutôt que sur la reconnaissance des différences. “Un nombre identique de participants reconnaissent que la diversité est considérée comme polarisante et source de conflits de points de vue”, ajoute Dorien Roes.

Près de quatre entreprises sur dix (38%) reconnaissent ne pas disposer d’une stratégie en matière de diversité ou n’avoir pris aucune mesure concrète en ce sens.

“Il est clair que les chefs d’entreprise ne peuvent accélérer à eux seuls l’adoption d’une stratégie ED&I”, nuance Dorien Roes. “Ils comptent surtout sur l’engagement des collaborateurs (34%) et sur davantage d’investissements et de personnel (28%). Une des solutions pourrait être de recruter un ‘inclusion officer’ pour définir et mettre en œuvre une stratégie ED&I.”

Budget et technologie

La bonne nouvelle est qu’en Belgique, 78% des entreprises disposent d’un budget pour des initiatives ED&I et que 28% comptent l’augmenter l’an prochain. Cet argent est généralement investi dans des campagnes de sensibilisation, des formations, du team building et des conférences données par des orateurs externes.

La technologie joue un rôle majeur dans ce domaine: 93% des personnes interrogées en Belgique confirment qu’elles utilisent des enquêtes et des outils de gestion des talents pour soutenir leurs efforts en matière d’ED&I. “Si nous voulons travailler de façon ciblée, il est indispensable de mesurer et de traiter intelligemment les données liées au personnel”, conclut Dorien Roes.

Articles connexes