Le taux d’absence au travail des jeunes Wallons en légère baisse

Auteur: Wim Demey (Customer Intelligence Manager)
Temps de lecture: 2min

Bruxelles, 19 octobre 2021 – Alors que le gouvernement fédéral a annoncé une série de mesures liées au marché du travail, notamment à propos de la réintégration des malades de longue durée, Partena Professional s’est intéressée à l’absentéisme chez les jeunes en Wallonie. En l’espace de 3 ans, le taux d’absence des jeunes a connu une forte hausse, en passant d’une moyenne de 16% entre le deuxième semestre 2018 et le premier semestre 2019 à une moyenne de 25% entre le deuxième semestre 2019 et le premier semestre 2020, avant de commencer à diminuer début 2021. Selon les chiffres de Partena Professional, le taux d’absence chez les Wallons de moins de 25 ans est retombé à 23% au cours du dernier semestre de 2020 et du premier semestre de 2021, par rapport au quatre trimestres précédents. Parmi les types d’absences, le chômage temporaire non payé par l’employeur représente la plus grande proportion pour 2020 et 2021.

Les jeunes travailleurs wallons moins absents que leurs aînés

Après avoir connu une augmentation en passant de 16,30% pour la période comprenant le deuxième semestre de 2018 et le premier semestre 2019, à 24,62% pour la période comprenant le deuxième semestre 2019 et le premier semestre 2020 et la crise sanitaire, le taux d’absence sur le lieu de travail commence à diminuer chez les Wallons de moins de 25 ans : il est égal à 23,25% pour la période 2020-2021. Concernant les autres tranches d’âge, le taux d’absence est resté stable par rapport à la crise et n’a pas encore commencé à diminuer. En Région wallonne, le taux d’absence chez les 55-64 ans est presque le double de celui des moins de 25 ans (41% contre 23%). Les principales différences se situent au niveau des absences plus importantes dues aux congés extralégaux, au crédit-temps et à la maladie de longue durée des travailleurs plus âgés.

Les Wallons de moins de 25 ans, premières victimes du chômage en temps de crise sanitaire

Pendant la crise sanitaire, les Wallons de moins de 25 ans ont été les plus frappés par le chômage par rapport aux autres tranches d’âge. En effet, le nombre d’heures de chômage temporaire chez les jeunes est passé de 0,9% à, plus de 10% pendant la crise du Covid-19. Depuis, le nombre de jeunes de moins de 25 ans touchés par le chômage est redescendu à 8% entre le dernier trimestre 2020 et le premier trimestre 2021. Pour chaque tranche d’âge, le taux d’absence au travail est resté stable et n’a pas connu de sursaut avec la crise sanitaire.

Articles connexes