Entreprendre, c’est maîtriser l’ascenseur émotionnel

Auteur: Partena Professional (HR Service Provider)
Temps de lecture: 3min

L’envie de lancer ton propre business te démange mais tu ne sais pas par où commencer ?

Découvre le Dreams Lab

 

La crise sanitaire compte parmi ces circonstances qui agissent comme un déclic. Accélérateur de remise en cause professionnelle, elle a aussi donné lieu à des changements de cap ou de vie. Et dans pareilles situations, les émotions ne sont jamais loin.

On connaît tous – ou presque – un consultant en informatique qui décide de se lancer dans la permaculture. Pour savoir par où commencer, il a frappé à la porte de Partena afin de bénéficier d’un accompagnement optimal à chaque étape du développement de son projet. Un parcours riche en émotions que détaille Silvia Coppola, experte en intégration numérique et membre de l’équipe de Dreams Lab, une structure innovante qui accompagne les porteurs de projet. “Car c’est bien d’avoir une grande idée, encore faut-il savoir si le candidat entrepreneur a la carrure nécessaire et si son projet est viable, notamment sur le plan financier.”

Vitesse de croisière

La jungle de l’entrepreneuriat est peuplée d’êtres humains en proie à une succession d’émotions diverses. “Nous veillons à sensibiliser chaque nouveau client qui sollicite Dreams Lab à la courbe des émotions, car il a peu de chance d’y échapper”, poursuit Silvia Coppola. En effet, dans un schéma classique, l’optimisme et l’euphorie générés par une nouvelle idée font souvent place à la crainte de quitter son emploi ou de voir son projet échouer, voire à la panique de s’engager (financièrement) dans sa propre entreprise ou au découragement devant la concurrence ou la charge de travail.

“Dreams Lab est au côté du client pour le soutenir, l’aiguiller et le remotiver. Car face à la réalité du terrain, la peur et l’anxiété peuvent se révéler des freins voire des blocages. Le but est de dédramatiser les aléas – administratifs, par exemple – afin que l’aspirant entrepreneur puisse reprendre confiance, remonter la pente et faire le plein d’optimisme. Autant de ressources indispensables pour atteindre une vitesse de croisière.”

On ne naît pas entrepreneur, on le devient

Les stratégies mises en place par Partena visent principalement à fournir un accompagnement optimal au candidat entrepreneur, du boulanger au startupper. Comment? “En le confiant à un gestionnaire unique de dossier, spécialiste du droit social et formé en interne, qui peut s’appuyer sur une cohorte d’experts juridiques, en comptabilité ou encore en informatique, pour le rassurer, répondre à ses questions et lui permettre de rebondir”, précise Silvia Coppola.

Enfin, même s’il existe un “gène” de l’entrepreneuriat, il est possible de développer la plupart des qualités requises, parmi lesquelles la confiance en soi est reine. Ainsi, Dreams Lab axe sa démarche sur trois ateliers participatifs: “l’entrepreneur qui sommeille en moi”, “mon offre et mes produits”, “la rentabilité de mon projet”. Parce qu’on ne naît pas entrepreneur: on le devient. Et parce qu’une idée, en plus d’être innovante, doit être rentable.

Articles connexes