Coronavirus : le secteur bancaire se mobilise

Auteur: Partena Professional (HR Provider)
Temps de lecture: 2min

Coronavirus : envie de rester au courant des dernières actualités ?

Consultez notre dossier spécial « Coronavirus »

Le Gouvernement Fédéral, la Banque Nationale de Belgique et le secteur financier se mettent ensemble pour maintenir l’octroi de crédit aux entreprises, aux indépendants et aux particuliers.

En effet, le Covid-19 ne menace pas uniquement notre santé, il frappe de plein fouet notre économie. Dès lors, dans le cadre du Plan fédéral de protection sociale et économique, le gouvernement fédéral a déjà pris toute une série de mesures exceptionnelles pour amortir le choc économique pour les salariés, les indépendants et les entreprises.

Report de paiement et système de garantie

Afin de garantir le financement des familles, des indépendants et des entreprises pendant cette période difficile, le gouvernement fédéral a élaboré, à l'initiative du ministre des Finances et avec le soutien de la Banque nationale de Belgique, un accord avec le secteur financier.

Cet accord se compose de deux piliers :

  • Le secteur financier s'engage à fournir aux entreprises non financières et aux indépendants viables ainsi qu'aux emprunteurs hypothécaires qui connaissent des problèmes de paiement en raison de la crise du coronavirus, un report de paiement jusqu'au 30 septembre 2020 sans imputation de frais.
  • Le pouvoir fédéral va activer un régime de garantie pour l’ensemble des nouveaux crédits et des nouvelles lignes de crédit d'une durée maximale de 12 mois que les banques octroient aux entreprises non financières et aux indépendants viables. Cela assurera le maintien du financement de l'économie.

Le régime de garantie présentera les caractéristiques suivantes :

  • Le montant total de la garantie s’élève à 50 milliards d'euros.
  • Tous les nouveaux crédits et toutes les nouvelles lignes de crédit d'une durée maximale de 12 mois (hors crédits de refinancement) octroyés jusqu'au 30 septembre 2020 inclus seront couverts par le régime de garantie.
  • À l’issue du régime de garantie, le montant des pertes enregistrées sur les crédits dans le cadre du régime de garantie sera examiné. La répartition des charges entre le secteur financier et les pouvoirs publics s’opérera comme suit :
    • La première tranche de 3 % de pertes sera entièrement supportée par le secteur financier.
    • Pour les pertes entre 3 % et 5 %, 50 % des pertes seront supportées par le secteur financier et 50 % par les pouvoirs publics.
    • Pour les pertes supérieures à 5 %, 80 % des pertes seront supportées par les pouvoirs publics et 20 % par le secteur financier.

Retrouvez ces informations en détail sur le site de Febelfin

Articles connexes