Comment trouver rapidement et facilement des financements pour créer votre entreprise  ?

Auteur: Partena Professional (RH expertise)
Temps de lecture: 7min

Vous avez une super idée, et vous êtes motivé pour créer votre entreprise. Mais voilà, vous n’avez pas les fonds nécessaires pour la financer. Que ce soit pour constituer un capital de départ, investir dans du matériel ou des locaux, l’argent est le nerf de la guerre… et bien souvent l’un des principaux obstacles au lancement d’une activité puis à sa croissance.

Faut-il pour autant renoncer à votre envie d’entreprendre par manque de moyens ? Pas forcément ! Plusieurs solutions et aides s’offrent à vous pour financer votre projet rapidement et facilement. Découvrez lesquelles.

Lisez aussi : Devenir indépendant : quels sont les coûts ?

Vérifiez si vous pouvez bénéficier d’aides publiques 

Pour stimuler l’économie, les pouvoirs publics, et notamment les Régions, proposent diverses aides et subsides pour le financement des entreprises. Les règles d’attributions varient en fonction des secteurs d’activité.

Vérifiez donc avant toute chose si vous pouvez bénéficier d’aides publiques. Il existe également des organismes spécifiques tels que le Fonds de garantie bruxellois ou la Société wallonne de financement des PME.

Pour vous informer à ce sujet, vous pouvez vous adresser à notre guichet d’entreprises, qui est là pour vous conseiller et vous accompagner dans toutes les démarches liées à la création de votre activité.

Emprunter de l’argent 

1. Les banques

C’est la solution la plus évidente, mais pas toujours la plus facile. Votre premier réflexe en tant que porteur de projet est peut-être d’aller demander à un prêt à votre banque. Mais pour vous l’accorder, celle-ci examinera d’abord les garanties que vous pouvez lui apporter, qu’elles soient financières, pouvant aller jusqu’à la saisie de vos biens, ou en termes de capacité de remboursement ou de solidité de votre business plan.

Deux options s’offrent à vous : demander un crédit pour le financement de votre société, ou prendre un prêt personnel. L’octroi de ce dernier se base sur votre situation financière et non sur votre business plan, mais il est plus risqué et peut compromettre votre sécurité financière si votre activité devait se trouver en difficulté.

Outre le fait que vous aurez à rembourser des intérêts parfois élevés, le prêt risque fort de vous être refusé si vous avez déjà d’autres emprunts ou si la banque juge que le risque est trop important.

Comme pour un crédit immobilier, n’hésitez pas à mettre plusieurs banques en concurrence. Certaines sont spécialisées dans les indépendants et les PME, et seront peut-être plus disposées à vous aider.

Toutes les portes se ferment ? Pas de panique, il existe des solutions alternatives.

2. Vos proches

Le prêt Coup de pouce, équivalent wallon du fameux prêt win-win flamand, a justement été imaginé pour soutenir les créateurs d’entreprise, et notamment ceux qui ne parviennent pas à trouver des financements par les voies classiques. Il prévoit un incitant fiscal pour les particuliers qui investissent dans les jeunes entreprises wallones (de moins de 5 ans). 

Ce dispositif vous permet d’emprunter de l’argent à des amis ou de la famille aux conditions suivantes :

  • À hauteur de 50 000 € maximum par prêteur (et 100 000 € au total)
  • À un taux très avantageux (de 1 à 2 %)
  • L’investisseur bénéficie en échange d’un avantage fiscal : 4 % de crédit d’impôt les quatre premières années, et 2,5 % ensuite.
  • Les prêts Coup de pouce sont conclus pour 4, 6 ou 8 ans.

Parce qu’il permet ainsi d’accéder à un crédit avantageux très facilement, le prêt Coup de pouce rencontre un franc succès. Mais tout le monde n’a pas forcément une tante au bas de laine bien rempli. Ou peut-être ne souhaitez-vous pas impliquer vos proches dans votre entreprise de peur que cela ne nuise à vos relations ? Il existe alors d’autres solutions vers lesquelles se tourner.

3. Le microcrédit

Le microcrédit est justement là pour les entrepreneurs ou starters qui n’ont pas accès au financement par les banques traditionnelles, soit parce qu’ils ont déjà plusieurs emprunts, des moyens trop modestes, ou parce qu’ils sont demandeurs d’emploi ou fichés à la Banque Nationale.

De taille limitée, ces crédits peuvent ainsi permettre d’investir dans de l’équipement ou l’achat d’un véhicule, le financement des stocks, mais aussi dans les flux de trésorerie. Pour en bénéficier, il faut :

  • Une demande de crédit inférieure à 25 000 €
  • Ne pas avoir plus de 10 salariés (si vous en avez)

Découvrez les solutions de microfinancement proposées par notre partenaire microStart.

Trouver des investisseurs

1. Investisseur

Vous préférez éviter d’emprunter de l’argent et d’hypothéquer ainsi vos futurs bénéfices ? Vous pouvez toujours vous mettre en quête d’associés ou d’actionnaires disposés à investir dans votre entreprise, souvent en échange d’action ou de parts.

Ceux-ci n’agissent donc pas par pure philanthropie et, comme avec les banques, il vous faudra donc les convaincre de la rentabilité de votre projet avec un concept efficace ou un business plan solide.

Vous ne savez pas où trouver l’oiseau rare ? Cherchez donc du côté des business angels. Il s’agit généralement d’investisseurs qui sont eux-mêmes entrepreneurs et qui, outre leur participation financière, vous prodigueront leurs conseils expérimentés dans la création et la gestion de votre entreprise.

Il existe également des sociétés de venture capital, qui rassemblent les fonds de divers investisseurs, mais celles-ci n’investissent que dans des entreprises existantes présentant déjà des gages de rentabilité. À considérer si vous souhaitez vous développer.

Vous craignez que de tels investisseurs ne s’immiscent dans la gestion de votre entreprise et d’y perdre votre autonomie ? Il vous reste une solution.

2. Le crowdfunding

Le financement participatif (ou crowdfunding en anglais), qui permet aux entrepreneurs de faire appel au public afin de lancer leur projet, d’augmenter le capital de leur entreprise ou de contracter un emprunt, acquiert une popularité croissante. Contrairement au financement classique, il permet à tout un chacun d’investir dans votre projet ou votre entreprise si l’offre lui semble personnellement intéressante. De cette manière, le montant souhaité peut être acquis grâce à plusieurs petites contributions.

Le crowdfunding peut se faire sans contrepartie financière pour les donateurs, ou en échange d’actions, d’obligations ou du produit (encore à développer).

Outre la certitude d’obtenir les premiers fonds de manière rapide, et de vous laisser une grande autonomie dans la prise de décision, le crowdfunding a bien d’autres avantages.

Il peut par exemple se révéler intéressant d’un point de vue marketing ou commercial, car vos investisseurs seront peut-être vos premiers clients. C’est ainsi que vous pouvez utiliser le crowdfunding pour souligner le caractère unique de votre produit ou service. Cela vous permet d’attirer de nouveaux utilisateurs potentiels et de les laisser évoluer jusqu’à devenir les ambassadeurs de votre marque. D’autres entrepreneurs ont quant à eux recours au crowdfunding pour obtenir un feedback du marché en vue du développement futur de leur proposition.

Pour encore élargir son offre pour les entrepreneurs et starters qu’elle accompagne. Partena Professional s’est associé à la plus grande plateforme de financement participatif belge Streps afin de stimuler la création d’entreprises et d’emplois de façon novatrice. 

Vous êtes prêts à créer votre entreprise ? Chez Partena Professional, nous accompagnons les porteurs de projets à chaque étape de leur démarche. Découvrez comment.

 

Articles connexes