Comment retrouver la sérénité après une journée chargée?

Auteur: Partena Professional (HR Service Provider)
Temps de lecture: 3min

Se calmer. Voilà qui est parfois – et à plus forte raison en cette période – plus facile à dire qu'à faire. Pourtant, c'est essentiel. “Les télétravailleurs ont tendance à travailler très dur, pour faire leurs preuves: cela rend l’urgence de la reprise encore plus grande”, prévient Sara De Gieter (VUB).

“Vous promettre que vous ne ferez rien le dimanche après-midi, ce n'est pas suffisant.”

Sara De Gieter, professeure de psychologie du travail et des organisations à la VUB

“La déconnexion quotidienne du travail est importante pour la sérénité mentale”, résume Sara De Gieter, professeure à la VUB où elle est spécialisée, entre autres, dans le bien-être psychosocial. “Ceux qui n'y parviennent pas suffisamment dorment moins bien et ont moins d'énergie. Ils sont alors sujets à un vrai risque de surmenage et d'épuisement. Vous promettre que vous ne ferez rien le dimanche après-midi, ce n'est pas suffisant!”

Contrôle

Comment se remettre d'une journée bien remplie? On ne trouve pas une certaine forme de quiétude mentale en continuant le soir à faire précisément ce qu'on a fait la journée. Concrètement, si vous devez vous concentrer sur votre travail toute la journée, il vaut mieux ne pas réserver au soir des activités qui demandent elles aussi beaucoup de concentration.

“Une bonne solution consiste en ce que nous appelons dans notre jargon la mastery experience: pratiquer une activité stimulante qui vous absorbe complètement, afin que votre activité professionnelle puisse passer à l'arrière-plan”, avance Sara De Gieter. “Un cours d'espagnol, par exemple. Le degré de contrôle dont vous jouissez sur votre temps libre est un facteur essentiel. Si, même dans ce cas, vous avez l'impression d'être dépassé, vous ne pourrez pas atteindre la sérénité. Ceux qui sont très actifs dans le secteur associatif et se voient contraints, le soir, de travailler, ne s'en remettent pas facilement.”

Discipline

Le travail à domicile brouille la frontière entre vie professionnelle et vie privée et rend la déconnexion plus difficile. “En outre, il convient de faire preuve de suffisamment de discipline et, le soir, lorsque vos heures de travail sont terminées, de ne plus travailler, même si l'ordinateur portable est à portée de main”, avance encore Sara De Gieter.

“Le travail à domicile modifie également la situation professionnelle. Les contacts avec les collègues et les supérieurs hiérarchiques se raréfient. Les gens ont alors tendance à travailler très dur, pour faire leurs preuves. Cela rend l'urgence de la reprise encore plus grande.”

Une pause-café virtuelle

Les employeurs peuvent contribuer à lever une bonne part de l'insécurité qui règne aujourd'hui parmi les salariés. “Ces sentiments naissent de l'impuissance et de l'incertitude”, observe Sara De Gieter. “Il est recommandé de communiquer ouvertement et clairement. Donnez à vos employés un sentiment d’implication.”

Les entreprises peuvent atténuer les effets négatifs de la crise en se concentrant sur un soutien social suffisant, par exemple en offrant à leurs employés la possibilité d'exprimer leurs préoccupations, conclut la psychologue. “Notamment en leur permettant d'avoir des contacts suffisants en dehors des réunions officielles en ligne. Au sein de mon groupe de recherche, nous organisons une pause-café virtuelle tous les jours: un contact informel avec les collègues qui peuvent se libérer. Sans obligation d’y participer.”

Articles connexes