Comment établir un plan financier ?

Auteur: By Partena Professional
Temps de lecture: 6min

Vous êtes en train de réfléchir à un projet commercial ? Alors, il va de soi que vous avez envie d’en vérifier la rentabilité. Le plan financier constitue dès lors un volet essentiel de votre business plan. Il donne à vos investisseurs potentiels une idée des dépenses et investissements futurs et évite des surprises désagréables. Le guichet d’entreprise SmartStart de Partena Professional vous explique en quoi consiste un plan financier et comment vous y prendre pour l’établir.

Que vous lanciez une entreprise individuelle ou une société, il est toujours judicieux d’établir un business plan et le plan financier détaillé qui l’accompagne. Vous vous ferez ainsi une bonne idée de ce que l’avenir vous réserve. Il vous permet aussi de rectifier éventuellement votre idée initiale au cas où les chiffres ne seraient pas à la hauteur. Vous vous prémunirez ainsi contre des pièges financiers une fois que votre entreprise sera mise sur pied.

Qu’est-ce qu’un plan financier ?

Un plan financier constitue un volet important du business plan. Il identifie l’ensemble des dépenses et investissements pour les premières années et vous aide à mieux comprendre la faisabilité financière de votre projet.

Vous vous demandez peut-être pourquoi un plan financier pour plusieurs années est nécessaire ? En effet, vous ne voulez pas perdre de temps. Vous débordez d’énergie et avez envie de vous lancer au plus vite. Toutefois, il pourrait vous être utile de réfléchir à l’aspect financier de votre entreprise.

Les avantages d’un plan financier

Un bon plan financier vous évite non seulement des surprises désagréables mais vous permet également de convaincre des partenaires ou investisseurs potentiels. Votre passion peut être contagieuse mais, sans plan réaliste basé sur des chiffres concrets, votre projet en restera souvent au stade d’« idée ».

Si vous créez une société à responsabilité limitée, vous avez même l’obligation d’établir un plan financier à déposer chez un notaire. Votre entreprise tombe en faillite dans les 3 ans de sa création ? Dans ce cas, vous et vos associés pouvez être tenus responsables s’il ressort du plan financier que vous n’avez pas prévu un capital de départ suffisant.

De quoi un plan financier est-il constitué ?

Un plan financier se compose de plusieurs éléments :

  1. un plan d’investissement
  2. un plan de financement
  3. un compte des résultats
  4. un aperçu du cash-flow

Il vous permet de garder les pieds sur terre et vous donne une idée réaliste de ce qui vous attend en tant qu’indépendant.

Plan d’investissement

Le plan d’investissement vous permet de calculer les moyens financiers nécessaires au démarrage de votre entreprise. Il s’agit des frais que vous devrez engager avant d’avoir un premier client. Quelques exemples : l’achat ou la location d’un immeuble et son aménagement, l’achat de machines et matières premières, etc.

À cet égard, vous établirez une distinction entre les actifs immobilisés, les actifs réalisables et les actifs disponibles :

  • Les actifs immobilisés restent dans l’entreprise pendant une longue période et ne peuvent pas être facilement convertis en espèces. Exemples : achat d’un immeuble, d’une voiture de société, frais de notaire, etc.

  • Les actifs réalisables peuvent être convertis en espèces à court terme. Exemples : votre stock de matières premières ou de marchandises.

  • Les actifs disponibles sont en permanence à votre disposition et constituent le capital de votre entreprise. Exemple : les réserves sur votre compte bancaire.

Plan de financement

Le plan de financement montre comment vous allez payer les investissements nécessaires. Il vous permettra de vérifier rapidement si vous disposez de moyens suffisants pour assumer tous les investissements. Vous examinerez le montant du capital que vous pouvez investir vous-même ainsi que le montant que vous devez emprunter à la banque ou auprès d’investisseurs. Ne l’oubliez pas : emprunter de l’argent coûte aussi de l’argent et, moins vous dépendrez d’investisseurs externes, plus vous aurez d’assurance. Saviez-vous que l’entrepreneur indépendant peut bénéficier, sous certaines conditions, de subsides de la Région flamande ? Ne manquez aucune opportunité et penchez-vous sur les possibilités susceptibles d’être intéressantes pour vous. Sur le site de 'wallonie.be', vous pouvez demander une prime à l'investissement.

Si le montant du financement correspond au montant de l’investissement, votre entreprise n’est pas forcément financièrement saine. Le cash-flow ou le plan de trésorerie de votre entreprise joue aussi un rôle important. Nous reviendrons ultérieurement sur ce point.

Compte des résultats

Le compte des résultats donne un aperçu de vos revenus, dépenses et excédents mensuels. Il est important que vous réfléchissiez aux coûts mensuels fixes (votre salaire par exemple). Le compte des résultats ou l’analyse du seuil de rentabilité vous donne une idée des liquidités dont vous devez toujours disposer ainsi que du montant minimum de votre chiffre annuel pour couvrir tous vos frais.

Si votre chiffre d’affaires atteint le seuil de rentabilité, vous ne réalisez aucune perte ni aucun bénéfice. Votre entreprise n’est rentable que si votre chiffre d’affaires dépasse le seuil de rentabilité. Lors de ces calculs, tenez compte de la faisabilité pratique du chiffre d’affaires escompté. Vous prévoyez peut-être 10 heures de travail par jour mais combien d’entre elles allez-vous réellement facturer ? En d’autres termes : soyez réaliste dans vos calculs.

Cash-flow

Vos recettes et vos dépenses ne seront pas toujours réparties de manière proportionnelle. Un projet ne sera peut-être rentable qu’après quelques mois mais, entre-temps, les dépenses continuent de s’accumuler. C’est pourquoi il est important d’établir un aperçu mensuel de vos liquidités.  

Ce récapitulatif regroupe tous les facteurs ayant une influence sur vos recettes et vos dépenses telles que les recettes issues de la vente de votre produit, les dépenses liées à l’achat de matières premières, le paiement des salaires, les amortissements en capital, les paiements d’intérêts, etc. La différence entre ces deux flux financiers détermine le cash-flow de votre entreprise et vous donne une bonne idée des postes qui risquent de présenter des déficits, à quel moment et pour quelle raison.  

Qui peut vous aider à établir votre plan financier ?

L’Institut professionnel des comptables et fiscalistes agréés (IPCF) fournit gratuitement un exemple de plan financier. Vous pourrez vous mettre à la tâche, sur la base de celui-ci, seul ou avec vos associés et/ou votre comptable. Peut-être votre comptable peut-il mettre à votre disposition un modèle de plan financier au format Excel ?

Une fois tous les préparatifs terminés, vous pouvez utiliser le guichet d’entreprise numérique SmartStart Online de Partena Professional pour inscrire votre entreprise auprès de la Banque-Carrefour des Entreprises (BCR), demander un numéro de TVA ou vous affilier à Compass, la caisse d’assurances sociales de Partena Professional.