Commencez à déléguer

Auteur: Partena Professional (Julie - Coach RH)
Temps de lecture: 4min

Déléguer, ce n’est pas simple pour tout le monde. Confier les rênes à vos collègues, ce n’est pas votre truc ? Parce que vous vous êtes toujours très bien débrouillé seul jusque-là ? On n’est jamais mieux servi que par soi-même. Alors, pourquoi changer une stratégie gagnante ?

Nouvelle fonction ou trop de travail ?

Imaginez que vous endossiez une fonction de manager pour la première fois de votre carrière. Comment gérer ces nouvelles responsabilités ? Ou imaginez être soudain confronté à une charge trop élevée de travail : les demandes coulent à flots et vous manquez de temps pour boucler vos dossiers avec la qualité qui vous est propre. Au début, vous vous accrochez : vous dormez moins et travaillez plus. Mais au bout d’un moment, votre santé vous fait faux bond. Tout comme votre capacité créative. Que faire, dans ce cas ?

Déléguer, c’est évoluer.

Voyez plutôt les choses de cette manière : ne pas déléguer et continuer à faire cavalier seul fait peser un lourd poids sur vos épaules. En réalité, vous entravez votre propre évolution.

Gagnez du temps. Allez plus loin. Et soulignez votre leadership.

Les journées ne font que 24 heures. Vouloir prétendre le contraire, c’est risquer de nuire à votre santé. Ou à vos performances. Celles qui vous ont amené là où vous êtes aujourd’hui. Celles qui ont convaincu vos collègues de vous accorder un nouveau poste ou un nouveau projet.

Or, mettre en place une équipe et déléguer des tâches vous permettra de disposer de tout le temps nécessaire pour vous pencher sur les matières dans lesquelles vous excellez. En d’autres termes : ne gaspillez pas un temps précieux et votre talent pour de petites tâches quotidiennes. Demandez le renfort de votre équipe. Les véritables leaders sont capables de conserver le temps dont ils ont besoin pour exprimer leur talent et travailler à leurs objectifs ou à leur vision d’avenir.

Confier des responsabilités aux membres de votre équipe, c’est aussi gagner leur respect et leur loyauté. Vous préférez continuer à travailler seul ? La qualité de votre travail risque d’en pâtir. Évitez le stress et conservez tout le temps nécessaire pour mener aux tâches qui comptent vraiment.

Commencer à déléguer : 3 états d’esprit à adopter

  1.   Control freak ? Détendez-vous...

Faites confiance et laissez plus d’espace au talent de votre équipe. Soyez reconnaissant de pouvoir partager votre charge de travail. Certes, vos collègues n’effectuent peut-être pas (encore) leurs tâches à votre manière. Mais ils les effectuent et qui sait, peut-être abordent-ils les choses d’une manière tout à fait innovante et à laquelle vous n’aviez pas encore pensé par manque de temps ou de sommeil.

  1.   Bien diriger, c’est bien encadrer.

Faites confiance aux membres de votre équipe et laissez-leur la chance de trouver leurs propres solutions. On vous a laissé la chance de démarrer de zéro. Vos collaborateurs ont eux aussi le droit au bénéfice du doute.

  1.   Dites « non » au micromanagement

Pensez votre projet dans sa globalité. Et encouragez votre équipe à chercher des solutions correspondant à votre vision. Une stratégie payante à condition de la partager avec vos collaborateurs. Discutez régulièrement avec eux afin d’harmoniser votre approche et adoptez une communication transparente.

Il n’y a que le premier pas qui coûte.

Commencez par de petites tâches. Accordez progressivement plus de responsabilités et d’opportunités à votre équipe et laissez chaque membre gérer ses obligations à sa manière. En apprenant à déléguer, vous acquerrez vous aussi de nouvelles compétences. Et chaque responsabilité confiée à un collègue est une chance de découvrir une nouvelle facette de votre fonction de manager.

QUELLES SONT LES PREMIÈRES ÉTAPES POUR APPRENDRE À DÉLÉGUER, SELON VOUS ?

Articles connexes