Baromètre Partena Professional : 2020 ou l’avènement d’une économie à deux vitesses

Auteur: Partena Professional (HR Service Provider)
Temps de lecture: 4min

Bruxelles, le 21 janvier 2021 – Dans son nouveau baromètre, Partena Professional revient sur l’impact du coronavirus sur le marché de l’emploi en Belgique lors de l’année écoulée. Principale observation : l’avènement d’une économie à deux vitesses. Tous les secteurs ont ressenti les conséquences de la pandémie, mais l’horeca et les métiers de contact ont été particulièrement touchés. Les femmes et les travailleurs moins qualifiés ou évoluant sous contrat peu stables ont été les profils les plus impactés.

26% de travailleurs en moins dans les cafés et les restaurants, -17% de coiffeurs

Globalement, Partena Professional enregistre une diminution de 3% des heures prestées en 2020 par rapport à 2019. Les plus grandes diminutions ont été observées en avril et en novembre avec respectivement -22% et -12% des heures prestées. Ces chiffres globaux masquent d’extrêmes disparités entre les secteurs. Pour les secteurs les plus touchés, la diminution était de -59% en avril, et de -51% en novembre.

Les secteurs les plus touchés sont l’horeca, le tourisme et les métiers de contact tels que les coiffeurs et les salons de beauté. Dans ces secteurs, le nombre de personnes sous contrat ainsi que les heures prestées ont grandement chuté en 2020. Cette chute s’élève en 2020 à -55% d’heures prestées dans les hôtels et à -40% dans les cafés et les restaurants. Le nombre de travailleurs sous contrat a diminué de 28% dans les hôtels et de 26% dans les cafés et restaurants.

Les coiffeurs auront quant à eux presté 43% d’heures en moins en 2020, alors que le secteur compte 17% d’employés en moins par rapport à 2019. Le secteur du tourisme a perdu près de la moitié de ses heures prestées, et 20% de personnes sous contrat. Les cinémas perdent 50% de leurs heures prestées.

« L’analyse de l’impact de la pandémie de COVID-19 sur l’emploi indique une économie à deux vitesses. D’un côté, les entreprises évoluant dans des secteurs moyennement ou peu impactés par les 2 vagues du virus ont réussi à se stabiliser dans les mois suivants les mesures de confinement. C’est de bon augure pour 2021 et au-delà. », explique Wim Demey, Customer Intelligence Manager chez Partena Professional.  

« D’un autre côté, les secteurs les plus touchés par les mesures tels que l’horeca, le tourisme ou les métiers de contact ont connu et connaissent toujours de grandes difficultés. Les heures prestées dans ces secteurs se sont effondrées, et le nombre de travailleurs sous contrat a également chuté. C’est beaucoup plus inquiétant pour ce pan important de notre économie. », poursuit Wim Demey.

Les femmes et les travailleurs moins qualifiés sont les plus touchés

Partena Professional s’est également intéressée aux profils des travailleurs impactés par la crise du coronavirus. Il ressort du Baromètre 2020 que ce sont les contrats à durée déterminée, les jobs étudiants et les flexijobs qui ont été les plus touchés.

Partena Professional enregistre une diminution de 12% des travailleurs sous CDD ou contrat de remplacement. Les travailleurs sous contrats étudiants ont diminué de 25%, alors que les flexijobs ont chuté de 40%. En comparaison, le nombre de travailleurs sous contrat CDI est resté relativement stable en 2020, avec une diminution de 3%.

Les femmes ont été de manière générale plus impactées que les hommes. Partena Professional constate une diminution de -8,3% des travailleuses sous contrat, la diminution s’élevant à -5,9% pour les hommes.

Enfin, l’année 2020 aura été extrêmement compliquée pour les travailleurs moins qualifiés. Partena Professional enregistre une diminution de -14% du nombre de travailleurs diplômés du primaire sous contrat. La diminution est de -7% pour les diplômés du secondaire, et de -3% pour les universitaires

 

Les chiffres du Baromètre Partena Professional présentés dans ce communiqué de presse sont tirés d’une analyse des heures de travail prestées et du nombre de travailleurs sous contrat en 2020, par rapport à 2019. L’analyse a été effectuée sur 189 000 travailleurs entre le 1er janvier 2019 et le 31 décembre 2020. Seuls les travailleurs sous contrat sont étudiés dans ce baromètre. Toutes les évolutions et tendances observées le sont sur base annuelle, en comparant 2020 avec 2019, sauf mention contraire. L’impact sur les personnes avec un statut d’indépendant, bénévole, artiste ou freelance n’est donc pas pris en considération.

Articles connexes