Après-corona : réinventons le travail

Auteur: Julie, coach HR (Partena Professional)
Temps de lecture: 5min

Encore quelques jours de confinement. Le bout du tunnel est en vue. Mais comment nous préparer au mieux au travail de demain ?

Le télétravail, la nouvelle norme ? Tout est une question d’efficacité

Tous ceux qui pensaient que le télétravail relevait de l’impossible avant la crise sanitaire ont pu constater qu’ils avaient tort. Aujourd’hui, la majorité des travailleurs sont plus ou moins bien installés pour se lancer dans le télétravail. Une méthode testée ? Oui. Approuvée ? La question reste hautement personnelle : tout dépend de la nature de votre emploi et de votre situation à domicile.

Une activité n’est pas l’autre. Chaque tâche requiert l’intervention d’une partie différente de notre cerveau. Ce qui explique pourquoi un collaborateur est tout à fait capable de cocher toutes les cases de sa to-do list tout en continuant à discuter avec ses collègues tandis qu’un autre ne supportera pas le moindre bruit de fond.

Évaluez cette expérience à l’aune des résultats de vos travailleurs. Le télétravail ne relève pas d’une règle générale, mais demande d’être appliqué au cas par cas. Le travailleur qui exige le calme plat pour se plonger dans ses dossiers préférera sans doute réaliser ses tâches dans le calme de son domicile. Néanmoins, si ce même travailleur a des enfants en bas âge sous son toit, il y a fort à parier qu’il trouvera davantage le silence dont il a besoin au bureau. On veut tous travailler de manière efficace. C’est aussi le cas de vos collaborateurs. Notre conseil pour faire du télétravail un succès ? Vous témoigner une confiance et un respect mutuel.

Des enfants ? Des horaires flexibles ou un congé parental Covid-19

Conjuguer emploi, petits loups à la maison et continuité pédagogique est un exercice périlleux qui revient à cumuler deux horaires à temps plein. Vos travailleurs ont besoin d’un coup de pouce ? Trois options s’offrent à eux :

●  Confier la garde et l’enseignement de leurs enfants à une tierce personne. Les parents actifs et en mesure de confier la garde et l’enseignement de leurs enfants à une tierce personne seront impatients de retourner au bureau.

●  Dans la pratique, confier la garde et l’enseignement de ses enfants à un membre de la famille est uniquement envisageable pour des parents qui appliquent des horaires flexibles. Dans ce cas, vos travailleurs géreront une charge de travail inchangée, mais répartie sur un intervalle de temps différent. Une solution qui exige un minimum de concertation au sein de votre équipe.

●  Si vos collaborateurs se chargent eux-mêmes de la garde et de la continuité pédagogique de leurs enfants, ils seront de facto obligés de travailler moins qu’avant l’épidémie. Tous les travailleurs en mesure de rester actifs à temps partiel pourront recourir au congé parental Covid-19. Ce congé est accessible à tous les parents d’au moins un enfant âgé de moins de 12 ans ou souffrant d’un handicap. À l’heure actuelle, ce congé s’applique uniquement aux travailleurs salariés. 

La « distanciation sociale » fait place à la « sociabilité sélective »

Dans les faits, cette distance d’1,5 m devrait plutôt s’appeler « distanciation physique ». Après tout, nous continuons à entretenir des relations sociales. Toutefois, ces relations sont plus sélectives : nous nous adressons uniquement à ceux que nous souhaitons ou devons vraiment côtoyer. Seules les réunions en petit comité sont autorisées. Or, travailler davantage sur rendez-vous, c’est aussi accorder plus d’attention à ses clients. 

Une meilleure collaboration

Après le confinement, nos rencontres « dans la vraie vie » auront une nouvelle saveur. Nous nous retrouverons avec une énergie renouvelée, un nouvel enthousiasme que nous injecterons dans chacun de nos projets. Une nouvelle énergie physique, mais aussi mentale. Nous serons plus concentrés et atteindrons plus facilement la même longueur d’onde en nous rassemblant en petits groupes. De quoi collaborer en pleine conscience et sur de meilleures bases. De quoi nous rapprocher, tout simplement.

 

Dénicher de nouvelles collaborations ou de nouveaux talents ? Time will tell/Seul le temps nous le dira 

Comment allons-nous établir de nouveaux contacts professionnels ? Et quel crédit pourrons-nous accorder à nos nouvelles recrues ? Les futures candidatures seront sans aucun doute traitées en ligne, mais comment nous assurer de la fiabilité des profils disponibles sur le net ?

Comme avant l’épidémie de coronavirus. Par essai-erreur. Sans doute nos phases d’essai seront plus longues. Et nos périodes de collaboration plus courtes, tant que la confiance n’est pas établie. Nous devrons également creuser plus profondément pour dénicher la pépite lors de nos processus d’embauche et de sélection. Sans oublier qu’il nous faudra probablement établir un nouveau niveau de langage afin de remplacer le langage corporel inconscient, voué à disparaître avec la raréfaction de nos contacts physiques.

La bonne nouvelle, c’est que ces nouveaux processus de candidature en ligne nous rendront plus objectifs lors de nos premiers échanges sur la toile. Les candidats qualifiés, mais angoissés seront plus sereins depuis chez eux qu’installés dans l’imposante salle de réunion d’une grande entreprise. Par ailleurs, la présence sur les réseaux sociaux (Facebook, LinkedIn, Instagram, etc.) ne fait pas tout. Vraiment connaître quelqu’un, cela demande du temps. C’était le cas avant le coronavirus, ça le restera après.

Le Covid-19, catalyseur de la révolution numérique ? Keep it personal. /Faites-en une affaire personnelle 

Il fallait bien que cela arrive un jour et le Covid-19 a précipité les choses. Le coronavirus a contraint tous les gérants d’entreprise à revoir leur modèle commercial. Leur objectif ? Concevoir de nouvelles méthodes de travail adaptées au numérique et les mettre en place le plus rapidement possible.

Naturellement, vous n’abandonnerez pas ces nouveaux outils numériques après le confinement. Votre entreprise se prépare au monde de demain jour après jour. À votre rythme. Mais un conseil : gardez l’humain à l’esprit. Certes, votre société a tout à gagner de son passage au numérique, mais son succès dépend avant tout des collaborateurs qui la composent. Et oui, vos clients apprécient l’accès à une technologie de pointe et à un service de qualité, mais ils tiennent toujours autant à une approche humaine. Aujourd’hui plus que jamais.

 

 

Articles connexes