6 conseils utiles pour se lancer comme indépendant

Auteur: Partena Professional (HR Service Provider)
Temps de lecture: 4min

Un bon cuisinier ne devient pas forcément un patron de restaurant prospère. Cela semble aller de soi. Pourtant, de nombreux freelances débutants se laissent emporter par l’enthousiasme des débuts, et perdent de vue la vision globale.

“J'aime comparer le freelance débutant à un pilote qui grimpe dans le cockpit”, déclare Benoît De Vriese, Customer Accounting Manager chez Partena Professional. “Sans un plan de vol préparé, il n’ira nulle part.”

Quelle est la situation du marché – et donc de la concurrence – sur lequel vous souhaitez vous engager? Faut-il tenir compte de certaines législations? Des certifications supplémentaires sont-elles nécessaires? Quelle est votre marge de manœuvre financière?

Inscrivez-vous à nos sessions d'informations gratuites pour futurs indépendants

1. Élaborez un business plan solide

D’abord, rendez-vous chez un expert-comptable. “Ce n'est pas obligatoire, mais je ne peux que le recommander à tous ceux qui se lancent comme indépendants.”

2. Choisissez une caisse d'assurances sociales

“En tant qu'indépendant, c'est une obligation, car vous payez vos cotisations sociales chaque trimestre par l'intermédiaire de cette caisse d'assurances. Sur cette base, vous bénéficiez de la sécurité sociale en tant que travailleur indépendant.”

“Si votre entreprise se développe et que vous employez par la suite du personnel, vous pourrez choisir de calculer vous-mêmes les salaires de votre personnel mais il est préférable de vous affilier à un secrétariat social. »

Selon Benoît De Vriese, la valeur ajoutée d’un groupe social (Secrétariat Social, Caisse d’Assurances Sociales pour Indépendants, Guichet d’Entreprise, …) réside principalement dans l'expertise juridique et pratique spécialisée et adaptée aux différents secteurs. “Ces spécialistes peuvent vous fournir des conseils juridiques mais aussi des conseils pratiques et financiers, et vous transmettre toutes sortes de contacts utiles.”

En tant qu'entrepreneur débutant, vous êtes également enregistré auprès de la Banque-Carrefour des entreprises par l’intermédiaire du Guichet d’Entreprises après quoi vous recevez un numéro d'entreprise unique.

3. Ouvrez un compte courant professionnel

Cette opération vous permet de distinguer clairement vos finances privées de vos revenus et dépenses professionnels. “Si vous exercez par exemple une activité indépendante à titre complémentaire, vous n'êtes pas obligé d'ouvrir un compte séparé, mais je le recommande malgré tout.”

4. Prévoyez des fonds propres de départ

“Le capital de départ n'est pas nécessaire pour une activité indépendante mais vous devrez être capable, selon l’activité choisie, de financer certaines dépenses dès le début. Si vous créez une société, le capital de départ sera obligatoire pour une société anonyme mais ne l’est plus pour les autres formes de sociétés suite à la réforme du Code des Sociétés et des Associations.”

5. Souscrivez les assurances utiles

“Cela peut aller des assurances responsabilité civile – qui vous couvre contre les dommages que vous pourriez causer à d'autres personnes en tant que travailleur indépendant, et certaines légalement obligatoires pour certaines activités professionnelles – à l'assurance hospitalisation et au revenu garanti. Si aucune de ces deux dernières assurances n'est obligatoire, elles sont à recommander, surtout pour les freelances débutants qui n'ont généralement pas encore de réserve financière.”

6. Regardez loin devant vous, pensez à votre retraite

“C'est l'erreur classique commise par un grand nombre de starters. Au cours des premières années, ils n'ont généralement guère de marge de manœuvre financière, et remettent donc à plus tard l'obtention d'une assurance retraite ou d'une autre forme d'épargne-retraite, alors que la formule n'est pleinement rentable que si vous commencez tôt. Vous pouvez toujours débuter avec un montant un peu plus faible par mois ou par an, et augmenter progressivement les dépôts. Mais n'oubliez pas que la pension légale pour les indépendants est toujours assez chiche. Une fois encore, anticiper la retraite n'est pas une obligation mais c'est vivement recommandé.”

Articles connexes