3 conseils pour réduire vos coûts de mobilité

Auteur: Partena Professional (HR Service Provider)
Temps de lecture: 4min

Au plus fort de la pandémie, de nombreuses voitures de société sont restées à l'arrêt. Du fait de l'adoption massive du télétravail, ce mouvement devrait s’amplifier à l'avenir. Les employeurs peuvent-ils en profiter pour réduire leurs coûts de mobilité?

Jan Peeters (KBC Autolease) émet quelques suggestions.

La crise du coronavirus frappe durement les entreprises. Afin de limiter leurs dépenses, les employeurs s'intéressent notamment au thème de la mobilité. Selon un récent sondage réalisé par KBC Autolease, six entreprises sur dix envisagent de modifier leur politique de mobilité à court terme. Elles réfléchissent à déployer une flotte plus écologique, introduire un budget mobilité et travailler sur la multimobilité. Jan Peeters, product manager chez KBC Autolease, détaille l'intérêt de ces choix.

Prenez le vélo

Beaucoup d'employés qui se rendent aujourd'hui au travail en voiture (de société) pourraient, avec un peu de bonne volonté, utiliser un vélo, les transports publics ou une combinaison de moyens de transport.

“Si chaque employé opte pour cette formule une ou deux fois par semaine, les employeurs verront la facture de carburant baisser immédiatement. Ces derniers ont tout intérêt à élaborer une politique qui encourage leurs collaborateurs à opérer un changement de cap en matière de mobilité. Les sociétés de leasing les soutiennent dans cette démarche, par exemple avec des formules de leasing de vélos fiscalement intéressantes, éventuellement en association avec d'autres moyens de transport.”

Encouragez le télétravail

Le fait de permettre aux employés de travailler plus souvent à domicile réduit également les coûts. “Le télétravail obligatoire a ouvert les yeux à de nombreux employeurs”, estime Jan Peeters. “Ces derniers mois, le nombre de kilomètres parcourus a dans la plupart des cas diminué de 20 à 30%. Les employeurs qui désirent réaliser des économies structurelles feraient bien d'encourager le télétravail de leurs employés.”

Choisissez la bonne voiture de société

La composition de la flotte peut faire la différence, ajoute Jan Peeters. “Essayez de privilégier les voitures qui comportent moins de coûts (supplémentaires). Pour ce faire, il convient d'examiner le coût total de possession, ou TCO. Pour les voitures à fortes émissions de CO2, par exemple, ce TCO sera plus élevé que pour des alternatives comparables à faibles émissions de CO2.”

Cela s'explique en partie par le fait que la déductibilité fiscale est plus faible et que la cotisation CO2 et la consommation de carburant sont plus élevées. De nombreuses voitures à essence et hybrides (entre autres rechargeables) affichent des TCO moins élevés que ceux des voitures diesel comparables. “Et avec le temps, lorsque des modèles électriques moins chers arriveront sur le marché, ces alternatives deviendront encore plus intéressantes.”

Plus qu’épargner

Aux entreprises qui souhaitent élaborer un nouveau plan de mobilité, Jan Peeters conseille de travailler en profondeur. “Identifiez les besoins de mobilité du personnel, voyez quelles sont les alternatives dont disposent vos employés et décidez vous-même jusqu'où vous irez dans le soutien à la mobilité. Assurez-vous que toutes les parties valident cette approche. Votre plan de mobilité doit être plus qu'un simple exercice d'épargne: pour rencontrer le succès, le plan doit être soutenu par l'ensemble de l'entreprise.”

Articles connexes