10 astuces pour rester concentré et éviter les distractions

Auteur: Julie, coach HR (Partena Professional)
Temps de lecture: 7min

Rester performant, agile, flexible et proactif. La vie d’entreprise exige de se donner au maximum. Et c’était déjà assez sportif comme ça. Aujourd’hui, le coronavirus y ajoute une nouvelle dimension : travailler, faire le ménage, assurer la continuité pédagogique de vos enfants, accorder de l’attention à votre partenaire et maintenir votre stress à un niveau acceptable. Le tout sous le même toit et dans la même journée de travail. Comment gérer tout cela ?

Apprendre à déléguer vous facilitera déjà un peu la tâche. Le multitasking serait-il la réponse à vos nouveaux défis ? Selon les experts, cela relève du domaine de l’impossible. Mais que faire, alors ? Apprendre à rester concentré et à éviter les distractions. Jongler entre différentes tâches est vraiment éreintant. Mais avec un peu de concentration, c’est nettement plus simple. Découvrez comment faire grâce à nos 10 astuces.

Multitasking ou commutation de tâches ?

Gérer sa boîte mail en bouclant un rapport ? Discuter sur WhatsApp en menant une conversation avec un ami ? Téléphoner à l’aide de votre kit mains libres en prenant la route ? Clarifions les choses une bonne fois pour toutes : nous en sommes incapables. Et non, les femmes non plus.

Le multitasking ? Pas un truc d’humain

C’est en tout cas ce que déclare Paul Kirschner, professeur auprès des universités libres. En effet, ces recherches en la matière l’ont mené à la conclusion suivante : « Le multitasking n’est pas ce que nous croyons. L’être humain n’est pas programmé pour réaliser simultanément deux choses auxquelles il doit accorder de l’attention. » Mais pourquoi ? « En réalité, le multitasking consiste à assurer simultanément deux processus de traitement de l’information ou plus. Ce qui revient à réaliser deux tâches (ou plus) différentes et n’exerçant aucune influence mutuelle. Si certains ordinateurs en sont capables, ce n’est clairement pas à la portée de l’être humain. C’est simple : nous n’avons qu’un seul cerveau. »

Le terme « multitasking » nous vient du secteur informatique et désigne la capacité d’un processeur à gérer plusieurs programmes actifs simultanément.

La commutation de tâches

Lorsque nous parlons de « multitasking », nous nous référons en fait à ce que l’on appelle la « commutation de tâches », c’est-à-dire à notre capacité à passer d’une tâche à l’autre. Ce que nous faisons quand nous gérons nos e-mails tout en discutant au téléphone. Cette transition peut être extrêmement rapide. Nous ne sommes pas capables de réaliser plusieurs tâches simultanément, mais l’on peut aisément passer d’un point de notre to-do list à l’autre.

Notez que se balader en passant un coup de fil, par exemple, ne relève pas non plus du multitasking. Les activités réflexes telles que manger ou marcher n’exigent pas de travail de réflexion de notre cerveau. On peut donc facilement les réaliser en même temps qu’une activité non réflexe. Ce qui vous permet par exemple de boire un café (réflexe) en discutant politique internationale avec un ami (non réflexe).

La commutation, perte de temps, d’énergie et source d’erreurs

La commutation a toutefois un gros bémol : les tâches finissent par s’influencer mutuellement. Imaginez que vous rédigez un rapport pour le bureau et recevez soudainement un e-mail auquel vous décidez de répondre immédiatement. Dans ce cas, le passage d’une tâche à l’autre vous fera perdre du temps (même si cela se limite parfois à quelques secondes) et vous poussera à commettre des erreurs. Pensez à cet e-mail que vous avez envoyé à toute la boîte plutôt qu’à votre collègue du bureau d’à côté. Sans compter que vous replonger dans votre activité initiale vous coûtera à nouveau du temps et de l’énergie.

Conclusion : le multitasking est épuisant. « Les pros du monde des affaires sont continuellement confrontés au multitasking, c’est la porte ouverte à l’épuisement professionnel. Le multitasking les mène au burn-out et réduit leur capacité à effectuer des tâches. »

Alors, que faire ? Se concentrer

  1. Apprenez à vous concentrer

On n’a pas dit que ce serait simple, mais c’est faisable. Coach et auteur de « Rust » (« Calme », en français), Robert Bridgeman nous explique : « Lorsque vous voulez vraiment être bon dans un domaine, vous devez vous concentrer pour atteindre un état d’énergie. Et c’est dans cet état d’énergie que vous trouverez les ressources nécessaires pour réaliser vos meilleures performances, comme c’est le cas dans le cadre d’un sport de haut niveau. À partir de cet instant, vous êtes à 100 % dans ce que vous faites, vous êtes ancré dans le présent. Il n’y a plus de distraction possible, même le temps et l’espace disparaissent. »

Avouez, les chefs d’entreprise et les managers ont beaucoup en commun avec les sportifs de haut niveau. Ils ne sont pas du genre à baisser les bras. Mais comment atteindre cet état d’énergie ?

●  Respirez

R. Bridgeman nous conseille d’entraîner la capacité de concentration de notre cerveau comme un muscle. Une astuce qu’il donne également aux sportifs de haut niveau qu’il accompagne. « Les techniques de concentration ne manquent pas. La plus simple consiste à vous concentrer sur votre respiration. C’est gratuit, toujours à portée de main et ne vous demande aucun effort. Répétez cet exercice quelques minutes chaque jour. »

●  Méditez

Selon Robert Bridgeman, un peu de méditation peut également faire beaucoup. « La méditation vous apprend à faire les choses en pleine conscience, ce qui révolutionne tout simplement votre qualité de vie.

Une étude a permis de comparer des individus pratiquant la méditation depuis 20 ans à des personnes n’ayant jamais tenté cette discipline. Les examens IRM ont révélé que les pensées des participants n’ayant jamais médité partaient dans tous les sens, contrairement aux adeptes de la méditation, dont l’activité cérébrale était nettement moins intense et qui remarquaient plus rapidement lorsqu’une pensée leur traversait l’esprit. »

La méditation n’est pas votre truc ? Il y a autant de manières de se détendre qu’il y a d’habitants sur notre planète. Certains optent pour le sport. D’autres préfèrent la pêche ou une bonne balade dans les bois.

  1. Évitez les distractions 

●  Difficile de vous concentrer quand vous travaillez depuis la maison ?

-   Réservez-vous le temps et l’espace nécessaires Avant, c’était le bruit de la radio ou d’un collègue un peu dérangeant. Depuis l’apparition de l’épidémie, votre tendre moitié, vos petits loups ou votre colocataire peuvent eux aussi vous distraire. La solution ? Réservez un créneau horaire et un espace de la maison où vous isoler durant une période donnée. 

-   Éteignez votre smartphone ou optez pour le mode silencieux Que vous aidiez votre aîné à faire ses devoirs ou que vous vous penchiez sur un dossier, autorisez votre cerveau à se concentrer sur votre priorité du moment.

-   Répartissez vos journées en différents blocs de deux heures. Robert Bridgeman conseille : « Concentrez-vous durant deux heures sur votre travail et prévoyez ensuite une demi-heure pour répondre à vos mails et à vos notifications WhatsApp (ou d’un autre canal). Vous vous sentirez vite plus détendu et moins fatigué. »

●  Des distractions internes ?

-   Chouchoutez votre corps et votre moral. Toutes les distractions ne proviennent pas de l’extérieur. La fatigue, le stress, l’angoisse, le manque de motivation... tout cela se passe à l’intérieur. Prenez soin de vous en démarrant par ces incontournables : mangez sain, dormez et bougez. Accordez-vous le repos physique et mental dont vous avez besoin avant de vous mettre au travail.

-   Domptez votre cerveau. Impossible de faire taire toutes vos pensées ? Concentrez-vous sur des pensées et des images positives afin de ne laisser aucune place à l’angoisse et au stress. N’oubliez pas que vous êtes à la barre : chassez les idées anxiogènes (quitte à le faire cinq fois de suite) et revenez à la tâche que vous étiez en train de réaliser. N’hésitez également pas à installer un fond d’écran qui vous apaise et vous donne le sourire si vous en avez besoin. La sérénité fait des miracles.

-   Vivez le moment présent. Ça peut vous demander pas mal d’efforts, mais une fois que vous parvenez à véritablement vivre le moment présent, votre faculté de concentration sera tout simplement décuplée. Vous ne pouvez rien changer au passé et l’avenir n’est pas encore écrit. Seul le présent compte : vous pouvez choisir de ne plus répéter vos erreurs du passé et d’écrire un meilleur chapitre de votre vie dès aujourd’hui.

Continuez à vous exercer

N’attendez pas de miracles. Vous ne développerez pas votre concentration du jour au lendemain. Mais gardez le sourire : les sportifs de haut niveau ne se lèvent pas un beau matin avec des aptitudes exceptionnelles. Cela demande du travail. Un travail quotidien.

La bonne nouvelle ? La concentration est comme un muscle. Plus vous l’entraînez, plus elle gagne en force.

 

Articles connexes