Région wallonne : Aides à l’emploi (3) : « Impulsion Insertion »

Auteur: Anne Ghysels
Date:

Les nouvelles mesures d’aides à l’emploi de la Région wallonne entrent en vigueur au 1er juillet 2017. Ces mesures appelées « Impulsion » sont au nombre de 4 : Impulsion - 25 ans ; Impulsion 12 mois + ; Impulsion insertion ; Impulsion 55 +.

Les 3 premières sont des mesures d’activation (= déduction d’une allocation du salaire net mensuel). La 4ème est une réduction des cotisations patronales de sécurité sociale.

Comme nous vous le précisions dans notre infoflash de ce 18 avril, la « Région wallonne » s’entend de la Région wallonne de langue française, excluant ainsi la Communauté germanophone.  

Toutefois, vous avez accès à cette mesure, quel que soit le lieu de votre siège social ou de vos sièges d’exploitation. Ceux-ci ne doivent pas nécessairement être situés en Région wallonne de langue française pour pouvoir bénéficier de la mesure « Impulsion Insertion ».

Le présent infoflash vous livre les détails de la mesure « Impulsion Insertion ». Certaines informations sont reprises dans un projet d’arrêté : elles vous sont donc communiquées sous réserve de publication de cet arrêté au Moniteur belge.  

Qui peut engager ?

Tout employeur du secteur privé (marchand ou non - marchand) ou public peut bénéficier de cette mesure, excepté :

1° les institutions d’enseignement universitaire pour l’engagement d’un membre du personnel académique et scientifique ;

2° les autres institutions d’enseignement que l’enseignement universitaire, pour l’engagement d’un membre du personnel enseignant ;

3° l’Etat fédéral, y compris le Pouvoir judiciaire, le Conseil d’Etat, l’armée et la police fédérale ;

4° les Communautés ou Régions, à l’exception d’un établissement d’enseignement pour un travailleur qui n’est pas visé sous 1° et 2° ;

5° la Commission communautaire flamande, la Commission communautaire française et la Commission communautaire commune ;

6° les organismes d’intérêt public ou institutions publiques qui sont sous l’autorité des entités visées sous 3° et 4°, à l’exception :

  • des institutions publiques de crédit ;
  • des entreprises publiques autonomes ;
  • des sociétés publiques de transport de personnes ;
  • des institutions publiques pour le personnel qu’elles engagent en tant qu’intérimaire pour le mettre à disposition d’utilisateurs ;
  • des établissements d’enseignement pour un travailleur non visé au 1° et 2°.

Qui engager ?

Ouvre le droit à l’activation de l’allocation de travail, la personne qui remplit cumulativement les conditions suivantes et ce, la veille de la date d’entrée en service :

  • Avoir sa résidence principale en Région wallonne de langue française. Il s’agit de la résidence principale qui est reprise dans le registre de la population de la commune où réside le jeune.
  • Être un demandeur d’emploi âgé de moins de 25 ans.
  • Être inoccupé depuis au moins 18 mois, c’est-à-dire qu’il doit être inscrit comme demandeur d’emploi inoccupé auprès du Forem depuis minimum 18 mois. « Etre inoccupé » signifie ne pas avoir d’activité indépendante à titre principal, ne pas être lié par un contrat de travail ni être dans une relation statutaire.
  • N’avoir aucune expérience professionnelle, c’est-à-dire ne pas avoir d’activité indépendante, ne pas être lié par un contrat de travail ni être dans une relation statutaire.

Quel avantage ?

L’avantage pour vous en tant qu’employeur consiste en une activation d’une allocation de travail : vous pouvez déduire un montant du salaire net mensuel du travailleur.

Ce montant s’élève à :

Montant mensuel de l’allocation de travail à temps plein

 Durée d’octroi

700 €

12 mois

L’allocation ne peut être octroyée qu’une seule fois pour une période de 12 mois.

La période de 12 mois peut être continue (1 seul contrat) ou discontinue (sur plusieurs contrats). Cela peut être chez le même employeur ou chez plusieurs employeurs.

Quelles conditions ?

Contrat d’insertion

Le contrat d’insertion est un contrat de travail conclu à durée indéterminée ou déterminée d’une durée minimale de 12 mois.

Il doit être conclu à temps plein.

Le demandeur d’emploi peut bénéficier d’un accompagnement coordonné au FOREm.

Moment du respect des conditions

Les conditions d’âge, d’inscription comme demandeur d’emploi, d’expérience professionnelle et d’inoccupation sont à remplir la veille de l’entrée en service ouvrant le droit à l’allocation pour la période de 12 mois.

Par contre, la condition de résidence principale doit être remplie pendant toute la durée du ou des contrats de travail car il s’agit d’une des causes de suspension de la période d’octroi de l’allocation.      

Causes de suspension de la période d’octroi de l’allocation

L’allocation n’est pas payée et la période de 12 mois ne court pas si :

  • Le contrat est résilié ;
  • Le demandeur d’emploi n’a plus sa résidence principale en Région wallonne de langue française. Nous vous conseillons dès lors d’insister auprès de votre travailleur vous ouvrant le droit à la mesure « Impulsion Insertion » pour qu’il vous avertisse sans délai d’un éventuel déménagement.

Exemple : vous engagez un demandeur d’emploi inoccupé qui entre en service le 1er octobre 2017. Il a sa résidence principale à Namur (Région wallonne de langue française). Il aura 25 ans le 11 novembre 2017. Il remplit les conditions de la mesure « Impulsion Insertion ».

Le 1er février 2018, il déménage à Alost. Il en informe l’ONEm le 12 février. L’allocation de travail ne sera plus payée à partir du mois d’avril (c’est-à-dire le 1er jour du 2ème mois qui suit la prise de connaissance du déménagement par l’ONEm).Vous ne pouvez donc plus la déduire du salaire net du travailleur.

Le 1er octobre 2018, il emménage à nouveau à Namur. Son droit à l’allocation de travail est réactivé suite à sa nouvelle demande d’introduction d’allocation auprès de son organisme de paiement. Vous pourrez encore déduire l’allocation pendant le solde de la période d’activation soit, en l’occurrence, pendant 6 mois (12 mois – les mois d’octobre à mars inclus). La période d’octroi de l’allocation ne court pas pendant entre le 1er avril et le 1er octobre. Ces 5 mois ne sont pas déduits de la période initiale de 12 mois.

La suspension cesse et l’allocation de travail sera à nouveau octroyée dès que le Forem constate que toutes les conditions sont à nouveau remplies.

Toutefois, vous ne pourrez pas bénéficier des 6 mois restants à partir du 1er octobre 2018 car le jeune aura 26 ans le 11 novembre 2018. L’allocation sera encore payée aux mois d’octobre et novembre 2018 (cfr infra).  

Causes de fin de la période d’octroi de l’allocation

La période d’octroi de l’allocation prend fin lorsque :

  • La durée d’octroi arrive à son terme.
  • Le demandeur d’emploi atteint l’âge de 26 ans.

Quelles formalités ?

Vérification du respect des conditions

Vous vérifiez sur le site www.leforem.be le statut du travailleur à la date de référence, c’est-à-dire à la veille de la date d’entrée en service.

Si le travailleur est occupé auprès de plusieurs employeurs pendant la même période d’octroi de l’allocation, la veille de la date d’entrée en service est la veille de la date d’entrée en service auprès de l’employeur qui a ouvert le droit à l’allocation.

En principe, ce cas de figure ne pourrait pas se présenter avec le contrat d’insertion, sauf rupture du contrat avant la période minimale de 12 mois.

Dans la fonctionnalité « consulter les droits aux aides à l’emploi », est/sont mentionnée(s) quelle(s) aide(s) wallonne(s) est/sont accessible(s) pour l’engagement du travailleur concerné et le solde éventuel des 12 mois d’activation de la mesure « Impulsion Insertion ». Cette fonctionnalité sera en ligne au plus tard le 1er juillet 2017.

Vous devez imprimer cet écran et le faire parvenir à votre payroll consultant pour que l’aide wallonne éventuelle puisse être correctement prise en compte chaque mois.

Ceci ne suffit pas pour avoir droit à l’aide « Impulsion Insertion ». Le travailleur doit ouvrir un dossier en introduisant une demande d’allocations auprès de son organisme de paiement.  

Demande d’allocations du travailleur

Le travailleur – et lui seul – doit introduire une demande d’allocations auprès de son organisme de paiement. Sa demande doit être accompagnée de son contrat de travail ainsi que de l’annexe au contrat de travail (en cours d’élaboration). Sa demande doit être introduite dans les 2 mois qui suivent le mois au cours duquel l’exécution du contrat a débuté. Nous vous conseillons vivement de veiller à ce que le travailleur introduise sans tarder sa demande auprès de son organisme de paiement afin que la réponse de l’ONEm sur l’octroi ou le refus de l’activation vous parvienne sans tarder.

Nous n’envisageons pas la particularité des contrats multiples d’un même travailleur au sein de votre entreprise ni le cas du travailleur qui aurait conclu un contrat d’insertion auprès de plusieurs employeurs dans la mesure où le contrat doit être conclu à temps plein et pour une durée indéterminée ou déterminée pour une durée minimale de 12 mois. Cette période de 12 mois correspond à la période d’octroi de l’allocation.

Réponse de l’ONEm

Suite à la demande d’allocations du travailleur, l’ONEm vous avertit par courrier lorsque les conditions d’octroi, de suspension (par exemple, en cas de déménagement dans ou hors Région wallonne de langue française), de cessation ou d’éventuelle récupération de l’allocation de travail sont réunies.

Vous devez fournir à votre payroll consultant une copie de ce courrier.

Entrée en vigueur

La mesure « Impulsion Insertion »  entre en vigueur au 1er juillet 2017.

Sources : Décret du 2 février 2017 relatif au contrat d’insertion, M.B. 16 mars 2017 ; Projet d’arrêté du Gouvernement wallon portant exécution du décret du 2 février 2017 relatif au contrat d’insertion.

Auteur : Anne Ghysels

22-06-2017

Le site web de Partena Professional est un canal permettant de rendre les informations accessibles sous une forme compréhensible aux membres affiliés et aux non-membres.

Partena Professional s'efforce d'offrir des informations à jour et ces informations sont compilées avec le plus grand soin (y compris sous forme d'infoflash).

Cependant, la législation sociale et fiscale étant en constante évolution, Partena Professional décline toute responsabilité quant à l'exactitude, la mise à jour ou l'exhaustivité des informations consultées ou échangées via ce site web.

D'autres dispositions peuvent être lues dans notre clause de non-responsabilité générale qui s'applique à chaque consultation de ce site web. En consultant ce site web, vous acceptez expressément les dispositions de cette clause de non-responsabilité. Partena Professional peut modifier unilatéralement le contenu de cette clause de non-responsabilité.