L’écart salarial coûte 500 €/mois aux femmes

Auteur: Partena Professional (Legal expertise)
Date:

En 2018, en Belgique, une étude[i] de Partena Professional révèle que les femmes gagnent toujours 15% de moins que leurs collègues masculins. Cela se traduit par une perte moyenne de 500 euros brut par mois, soit 320 euros net. Fait étonnant, les hommes et les femmes commencent presque tous leurs carrières sur un pied d’égalité, mais l’écart salarial grandit au fil des années.

Les femmes gagnent encore et toujours sensiblement moins que leurs collègues masculins. Selon une analyse de Partena Professional[ii], les employées féminines qualifiées ont une rémunération mensuelle inférieure de 15% à celle d’hommes aux profils semblables. Si l’on peut dire que l’écart salarial est en baisse – il était plus élevé de 2% en 2010 –, nous observons toujours une différence notable entre la rémunération des hommes et des femmes en 2018.

Le premier emploi est le plus équitable

L’écart salarial est nettement plus réduit pour les jeunes qui ont la vingtaine. Les femmes qui font leurs premiers pas sur le marché du travail ne gagnent au départ ‘que’ 7% de moins que les hommes du même âge. L’écart salarial grandit cependant constamment tout au long de la carrière. Les femmes de plus de 60 ans gagnent jusqu’à 20% de moins que les hommes du même âge.

« Le premier emploi de la carrière d’une personne offre en général la rémunération la plus équitable, fait remarquer Wim Demey, Customer Intelligence Manager chez Partena Professional. Nous constatons toutefois que l’écart salarial s’amplifie lentement mais sûrement, au fur et à mesure de la carrière professionnelle. Fait notable, la plus forte augmentation de l’écart salarial se produit à partir de la trentaine, précisément au moment où les hommes et les femmes se mettent en ménage. »

L’écart salarial coûte 500 euros par mois aux femmes

Une femme est payée en moyenne 500 euros brut de moins par mois que ses collègues masculins, indique également l’analyse de Partena Professional. Cela se traduit par une perte mensuelle de 320 euros net. Étant donné que les salaires et l’écart salarial sont les plus élevés à la fin de la carrière professionnelle, ces montants sont sensiblement plus élevés pour les travailleurs plus âgés. Ainsi, les femmes de moins de 30 ans gagnent en moyenne 180 euros de moins que leurs collègues masculins. Pour les plus de 50 ans, ce montant s’élève à plus de 650 euros.

Par ailleurs, les femmes reçoivent plus rarement une voiture de société que leurs collègues masculins. La probabilité qu’un homme circule à bord d’une voiture de société est deux fois plus élevée que pour une femme ayant le même niveau d’études. Outre la différence de salaire brut, l’écart salarial se manifeste donc également à d’autres niveaux.

« Nos chiffres montrent clairement que l’écart salarial reste un problème, précise Wim Demey. Pourtant, chacun gagnerait à ce que les salaires soient équitables et égaux. Nous avons la volonté de supprimer l’inégalité qui existe encore aujourd’hui entre les hommes et les femmes. C’est pourquoi nous aidons les employeurs à fixer les salaires de leurs travailleurs d’une manière équitable et objective. »

 

[i] Étude réalisée sur 100.000 fiches de paie du secrétariat social Partena Professional

[ii] idem